Coopération : la CEDEAO, l’UE et l’UEMOA ont entamé hier à Abuja un groupe de travail technique

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union européenne (UE) et la Commission de l’Union Momentary Economic West African (UEMOA) ont entamé une réunion de deux jours du groupe de travail technique (GTT). le 17 septembre 2019 à Abuja, au Nigéria, afin d’examiner l’état de la mise en œuvre des recommandations du comité d’orientation stratégique relevant du programme indicatif régional (PIR) UE-Afrique de l’Ouest pour 2014-2020.

Ouvrant  la réunion au nom de Son Excellence Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO, le Commissaire aux télécommunications et à la technologie de l’information, M. Zouli Bonkoungou a informé les membres du Groupe de travail technique sur les récents développements au sein de la Communauté, ses activités et ses programmes. Commission au titre du onzième Fonds européen de développement (FED).

Selon le communiqué reçu, le commissaire Bonkoungou a souligné les effets dévastateurs des problèmes de sécurité rencontrés dans la Communauté et a déclaré que plus de 2 168 incidents liés au terrorisme ayant entraîné plus de 11 500 morts ont été rapportés dans la région entre 2015 et 2019 et que des affrontements intercommunautaires ont été multipliés par dix. plus répandue aujourd’hui qu’en 2015.

«En réponse à la recrudescence du terrorisme dans notre région, les chefs d’État et de gouvernement des États membres de la CEDEAO, la Mauritanie, le Tchad et le Cameroun se sont réunis lors d’un sommet extraordinaire le 14 septembre 2019 au Burkina Faso, où ils ont défini des mesures à court terme pour: endiguer la propagation du terrorisme dans la région et mobiliser les partenaires régionaux et internationaux pour qu’ils apportent le soutien nécessaire pour y faire face », a-t-il déclaré.

Il a également informé le GTT de l’harmonisation du cadre macroéconomique régional, en particulier de la création de la monnaie unique de la CEDEAO et des efforts soutenus de la Commission pour renforcer la démocratie et la bonne gouvernance, améliorer les infrastructures, l’énergie, la sécurité alimentaire et la libre circulation des personnes, biens et services dans la région.

De son côté, s’adressant également au GTT, le chef de la délégation de l’Union européenne au Nigéria et à la CEDEAO, Kurt Cornelis a rappelé l’engagement de l’UE en faveur du développement et de l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest. Il a déclaré que l’UE continuerait à s’associer à la CEDEAO et aux commissions de l’UEMOA afin d’accroître les investissements dans la région, de créer un environnement porteur pour le développement et le développement du capital humain des entreprises.

Le chef de la délégation de l’UE a également souligné la nécessité de créer des emplois dans la région car « l’Afrique produit 11 millions de personnes éligibles pour entrer sur le marché du travail chaque année, ce qui lui permettra de disposer de la plus grande main-d’œuvre au monde d’ici 2040 », a-t-il déclaré.

Il a également informé le GTT des priorités de la présidente élue de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a décrit la CEDEAO comme un partenaire naturel de l’UE.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles