Coopération Humanitaire : la CEDEAO et le HCR renforcent leurs liens

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) vont renforcer leur coopération afin de renforcer la fourniture de services humanitaires à la région de l’Afrique de l’Ouest.

Les deux organisations examinent actuellement les documents de partenariat en cours afin d’évaluer l’expansion des domaines de collaboration et d’élaborer un plan d’action pour 2019.

Lors de la réunion consultative commune de deux jours qui s’est tenue le 18 mars 2019 à Abuja, au Nigéria, le Commissaire aux affaires sociales et au genre de la Commission de la CEDEAO, Siga Fatima Jagne, a déclaré qu’il était nécessaire d’améliorer la synergie, les interventions rapides et l’efficacité bénéficiera à la fois aux organisations et aux citoyens des États membres conformément à la Vision de la CEDEAO 2010.

La Commission de la CEDEAO, a-t-elle noté, « accorde une grande importance à la collaboration avec ses partenaires, car aucune organisation ne peut fonctionner de manière optimale sans une collaboration avec des partenaires pertinents pour un succès maximal »

Soulignant que la réunion contribuera également à définir des stratégies et des approches communes permettant de relever efficacement les défis actuels et futurs aux niveaux national et régional, le commissaire Jagne a déclaré que cet effort devrait permettre d’améliorer de manière significative le niveau de vie de la population programmes qui garantiront un avenir radieux à l’Afrique de l’Ouest et façonneront le destin de la région »

Elle a toutefois affirmé que, malgré les progrès positifs accomplis, des questions émergentes telles que le terrorisme, le changement climatique / le réchauffement de la planète et les migrations mixtes dans la région de la CEDEAO, notamment l’ampleur et l’incidence des urgences humanitaires et leur impact sur les citoyens de la CEDEAO, ont accentué le terrain humanitaire difficile.

Cette réalité, a-t-elle souligné, nécessite le renforcement et l’élargissement du partenariat CEDEAO / HCR afin de traiter efficacement les problèmes.

Par ailleurs, le représentant du HCR auprès du Nigéria et de la CEDEAO, M. Antonio Canhandula, représenté par Mme Brigitte Mukanga-Eno, a déclaré que la signature du protocole d’accord multisectoriel existant avait donné «de bons et concrets résultats».

Elle a toutefois noté que, sur la base du principe de la société dans son ensemble et du principe « No One Behind », le HCR était disposé à étendre la collaboration au-delà de la Direction des affaires humanitaires et sociales, afin d’impliquer tous les départements / directions concernés de la CEDEAO « afin de: respecter efficacement les domaines de préoccupation du CDH »ainsi que les objectifs transversaux déjà définis.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles