Controverse au sommet de la République Le secret d’Etat en question

C’est quoi le secret d’Etat ? Cette interrogation vient à point nommé pour délier le nœud  d’une confusion, qui à vrai dire, n’a pas sa raison d’être.

Il nous semble qu’on ne sait plus distinguer, ce qui relève du secret d’Etat ou d’une simple dénonciation ou critique, portant sur des dérives et autres malversations.

La controverse au sommet de la République, autour de cette question, ne cesse de s’enfler, au  point qu’on se demande, à juste titre, si nos autorités, n’ont pas perdu le sens du discernement.

En effet, depuis l’affaire de la drogue dans la police, dont l’ex commissaire Keïta a payé les frais, ce régime fait souvent recours au principe du secret d’Etat pour, soit intimider, soit sanctionner les fonctionnaires  qui le dérangent.

Le récent cas d’Ousmane Sonko, suspendu de ses fonctions d’inspecteur des impôts, témoigne de cet état de fait.

Me Nafi Ngom Keïta, elle aussi, limogée de la tête de l’OFNAC, est accusée de divulguer le secret d’Etat, après avoir étalé au grand jour, le contenu d’une lettre qu’elle avait adressée au président de la République.

Pour revenir à l’interrogation, est appelé secret d’Etat, toute information tenue confidentielle pour assurer la sécurité d’un Etat.

Autrement dit, un secret d’Etat, est une  information très sensible, défendue d’être divulguée, ce, dans le souci de préserver la paix et la stabilité d’un Etat.

En examinant à fond  tout ceci, on se rend bien compte que, tout ce qui a été jusqu’ici dénoncé, par les uns et les autres, est loin de constituer une menace pour la stabilité du pays.

Les accusations portées en particulier à l’encontre de M. Sonko, inspecteur des impôts, par ailleurs, leader du parti PASTEF, de divulguer le secret d’Etat, sont non fondées.

Au contraire, les sorties acerbes de ce dernier contre le gouvernement, indisposent plutôt ce régime que de constituer une véritable  menace pour la sécurité nationale.

Ce pouvoir est en train de créer une situation délétère, en usant et abusant du secret d’Etat comme une arme contre ses détracteurs.

Jean Nzalé

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles