Contrôle des douanes françaises en Italie : le ministre Gérald Darmanin annoncé pour s’expliquer sur un couac diplomatique

Ayant la tutelle des Douanes, le ministre Gérald Darmanin, se rendra en Italie « dans les prochains jours » pour « s’expliquer » avec Rome.

Darmanin attendu à Rome pour « s’expliquer », enquête ouverte par le parquet de Turin… Le couac diplomatique provoqué par la présence vendredi de douaniers français dans un local associatif de Bardonecchia dans les Alpes italiennes, n’en finit pas d’enfler. L’ONG d’aide aux migrants Rainbow4Africa les accuse d’être entrés sans permission et d’avoir soumis un Nigérian repéré dans un train à une analyse d’urine.

Très commentée, cette « irruption » fait la une de la presse italienne ce dimanche, et fait bondir élus et associatifs italiens qui dénoncent une violation de souveraineté et réclament des excuses à la France. Paris, pour sa part, a jugé que la présence des douaniers était parfaitement légale, mais le ministère italien des Affaires étrangères n’est pas de cet avis et une enquête a été ouverte à par le parquet de Turin.

« La Repubblica » situe l’incident vendredi soir, juste avant 21 heures. Plusieurs policiers des douanes françaises sont entrés sans autorisation dans une salle gérée par la ville de Bardonecchia, où travaillent des bénévoles de l’ONG Rainbow4Africa depuis décembre dernier. »Ils n’avaient pas le droit d’entrer, aucun droit », estime, furieux, le maire de la commune, Francesco Avato.

Ils ont ensuite soumis un réfugié nigérian, repéré dans un train et qu’ils suspectaient d’être un trafiquant de drogue, à une analyse d’urine. Les bénévoles présents ont tenté de demander des explications en affirmant que c’était une violation des droits du migrant, mais sans succès.

Le « Corriere della Sera » mentionne ce dimanche les manières « brusques » et « autoritaires » des agents, « armés de pistolets et tasers, qui, d’après divers témoins, auraient contraint le Nigérian effrayé et tremblant à les suivre aux toilettes pour subir un test ».

Rainbow4Africa fustige une irruption illégale

L’ONG Rainbow4Africa -qui occupe depuis décembre ce local de la gare de la station alpine de Bardonecchia pour accueillir des migrants en transit vers la France- a vivement dénoncé cette « irruption ».

Dans un tweet, l’ONG évoque « une tentative d’intimidation » de la part des agents transfrontaliers.

Les douaniers sont entrés armés et ont contraint un migrant à un test urinaire en intimidant un de nos médecins, accuse l’association. Il s’agit d’une grave ingérence dans le travail des ONG et des institutions italiennes.

Gérald Darmanin, qui supervise le service des douanes, a déclaré que les agents avaient « sollicité la possibilité d’accéder aux sanitaires, ce qui leur a été accordé » par l’ONG. Selon le compte-rendu des douaniers, le ressortissant nigérian avait en outre donné son accord pour subir un contrôle urinaire qui s’est finalement révélé négatif.

L’Italie dénonce une violation de souveraineté

De son côté le ministère italien des Affaires étrangères a jugé « inacceptable » la conduite des douaniers français. Il a mis sur la table de récents échanges entre les douanes françaises et les chemins de fer italiens précisant que le local de la gare de Bardonecchia n’était plus accessible car désormais alloué à une organisation humanitaire.

Matteo Salvini, leader de la Ligue du Nord et possible futur président du Conseil déclarer :  Ce ne sont pas les diplomates russes qu’il faut expulser, mais les français ».lI a été suivi par Luigi Di Maio, leader du Mouvement 5 Etoiles, qui exige des « éclaircissements ».

Ambassadeur de la France convoqué, une enquête ouverte

Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué samedi l’ambassadeur de France à Rome, Christian Masset, et dénoncé « un acte grave », « totalement en dehors du cadre de la collaboration entre Etats frontaliers ». Dans un communiqué, le chef de la diplomatie italienne dit lui avoir fait part de sa « ferme protestation face au comportement des douaniers français, qui était inacceptable ».

Le parquet de Turin a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur la présence de douaniers français dans un local de la gare de Bardonecchia, une commune alpine frontalière italienne, occupé par une ONG. Sont envisagés à ce stade encore préliminaire plusieurs chefs dans cette enquête, dont « abus de pouvoir », « violence privée » et « violation de domicile », selon une note du procureur de Turin, citée par l’agence italienne Agi. La justice italienne pourrait aussi y ajouter le chef « d’acte de perquisition illégal ».

Darmanin se rend à Rome pour « s’expliquer »

Invité ce dimanche sur le plateau du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, il a expliqué que la France ne présenterait pas des excuses, mais des « explications » : « L’Italie est un pays frère, une nation soeur évidemment ».  « Je me rendrai en Italie dans les prochains jours pour m’expliquer directement s’il le faut, avec le gouvernement italien », a-t-il ajouté.

Source nouvelobs.com

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles