Contribution : qui est ce Sidney Sokhona, ancien conseiller des droits de l’homme Ould Taya…

Ce que je dis, je l’assumerai jusqu’à devant Dieu et je défie Sokhona et ces lascars troubadours, qui agitent le spectre de la « diffamation » à m’apporter la moindre preuve du contraire, ensuite, je présenterai mes excuses publiques pas seulement à cet homme mais à la nation mauritanienne toute entière. Sidney Sokhona était bel et bien le conseiller chargé de mission des droits de l’homme de Maaouiya Ould Sid’ahmed Taya pendant qu’il tuait et expulsait les noirs vers le Mali et le Sénégal.

Sidney Sokhona n’avait de mission qu’à sillonner l’Europe, Amérique, Afrique, Asie, le Moyen Orient, le Golf pour nier les déportations, exécutions extrajudiciaires, l’esclavage, le racisme pour le compte du dictateur Taya. D’ailleurs, qui l’ignore en Mauritanie à part ces pauvres illettrés Soninké dans le Guidimakha qu’il berne avec son discours à deux balles en se prenant comme un nationaliste soninké qui se porte garant à défendre l’intérêt de Soninkara dans le Guidimakha sans avoir un certificat d’études dans sa poche?

Nous savons ce que ses conseils ont rapporté à la dictature Ould Taya, qui étaient si désastreux en terme humanitaire, le voila qui est chargé de mission apparemment de Ould Abdel Aziz auprès des populations Soninké du Guidimakha, il faudra s’y attendre au pire. Ce qui est sûr, cet homme est tellement aigris, méchant, rancunier, jaloux, complexé, égoïste, il ne cédera la place à aucun autre soninké à fortiori les autres citoyens qu’il déteste naturellement. Un vrai gourou animiste sectaire.

Lors du coup d’état du général Aziz en 2008, Sidney n’aurait trouvé d’autres moyens à combattre les putschistes qu’à arpenter les cases de féticheurs sorciers Africains pour « marabouter » l’armée et Ould Abdel Aziz, voila l’arme d’un vrai ignorant animiste qui ne croit pas à Dieu. Assez de cette fumisterie officielle !

Il est facile de faire son CV sur mesuré pour se faire coopté au non d’une ethnie ou communauté en Mauritanie. Tout le monde peut enjoliver son Curriculum Vitae, le maquiller autant qu’on veut. Cependant, dans un CV, on donne le titre des diplômes obtenus, les dates et lieux de leur obtention. Ce n’est pas le cas dans la présentation de Sidney Sokhona, lors de sa nomination comme ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile en 2008. Mieux, il ne donne le titre d’aucun diplôme obtenu.
Où et quand a-t- il obtenu le certificat d’études primaires? Le brevet? Où a-t- il obtenu le bac pour entreprendre des études supérieures directement à l’université de Vincennes? On peut aller dans une université pour y faire le ménage évidement…….Sa seule activité connue, était son statut de porteur de la camera du cinéaste Mauritanien Med Hondo, qui lui a donné le rôle d’acteur dans un film « Nationalité : Immigré ».

En ce qui concerne la partie des fonctions occupées, on retient qu’il était le conseiller de Maaouiya pour les droits de l’homme dans la période la plus sombre de notre histoire et tout le monde connait le bilan de Maaouiya en matière des droits de l’homme des expulsions de mauritaniens, des exécutions extrajudiciaires, des vies brisées et la négation du crime de l’esclavage et le racisme. Il était au devant de cet ignoble combat et mission. C’est ça qu’il devrait mettre en gras dans son vrai CV. Le reste relève de la tricherie. Sideney Sokhona : (De 1986 à 2000: Conseiller à la Présidence de la République Chargé des Droits de l’Homme et des Organisations Internationales), voila ce qu’il faut retenir, point à la ligne.

 

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles