Contrer la migration irrégulière par la création d’emplois L’U.E injecte 26 milliards pour jeunes et entreprises de 9 régions du Sénégal

Mme Karolina Stasiak, chargée d’affaires de la délégation de l’U.E au Sénégal, a révélé hier mercredi 10 Mai à Thiaroye (banlieue de Dakar) qu’un programme visant à accompagner 250 entreprises dans leur développement, mais plus largement toucher 12 000 jeunes sera déroulé en quatre ans dans les régions sénégalaises les plus exposées à la migration irrégulière.

L’ambitieux programme qui compte appuyer le développement économique,  renforcer les compétences, offrir des opportunités durables aux jeunes des régions les plus touchées, entre autres a été lancé au lycée de Thiaroye, une banlieue jadis porte de sortie de centaines de jeunes

Pour lutter contre la crise migratoire, un phénomène qui  touche particulièrement des pays de la sous-région, un programme financé à hauteur de 26 milliards FCFA par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne, s’est fixé comme objectif de contrer à la base causes profondes de la migration irrégulière et le phénomène des personnes déplacées en Afrique.

Une de ses causes, selon Kao Diaby, le proviseur du Lycée de Thioraye, est connue à Thiaroye où beaucoup de carrières ont été très tôt brisées, des jeunes exposés au chômage, pour devenir des candidats à la migration irrégulière.

L’initiative « Développer l’emploi au Sénégal via le renforcement de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité dans les zones de départ », sera déroulée par  la Délégation de l’Union européenne au Sénégal avec des partenaires comme l’ADEPME, le Bureau de mise à niveau (BMN), la Société civile.

Dans neuf régions ciblées, (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Louga, Saint-Louis, Podor, Tambacounda, Kédougou et Matam) il s’agira de renforcer le tissu d’entreprises locales, d’élargir l’accès équitable à la formation professionnelle, au financement pour les bénéficiaires et surtout d’informer sur les opportunités économiques locales offertes par le Sénégal à sa jeunesse.

Selon Idrissa Diabira,  le Directeur Général de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises, (ADEPME), leur structure va d’abord organiser des activités de mobilisation et de formation pour inciter à l’entrepreneuriat où plus de 7600 jeunes seront touchés, pour ensuite accompagner à la formalisation 1000 PME dans les zones ciblées du programme.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles