Construction des quais de pêche de Ngaparou et de Pointe Sarène: Le projet financé à hauteur de 420 millions par la JICA

Le ministre de la pêche et de l’économie maritime, M. Omar Gueye a procédé à la pose de la première pierre des quais de pêche de Ngaparou et de Pointe Sarène. La construction de ces deux infrastructures, est financée par l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 420 millions.

D’après le ministre de la pêche, cette cérémonie de pose de la première pierre des quais de pêche de Ngaparou et de Pointe Sarène, après celles organisées il y a quelques semaines à Soumbédioune puis à Yoff, viennent matérialiser la mise en œuvre effective du plan d’actions prioritaires du PSE, conformément aux instructions du Président de la République.

« Ces quais, financés par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), dans le cadre du Projet d’étude de Promotion de la Cogestion des Pêcheries par le développement de la chaîne de valeurs (PROCOVAL), avec une contrepartie de l’Etat du Sénégal pour la construction des murs de clôture, ont pour objectif de consolider, renforcer et promouvoir les initiatives de cogestion des pêcheries déjà entamées dans le département de Mbour. D’un coût global de quatre cent vingt millions (420 000 000) francs CFA, ces quais comprennent : un bloc administratif ; une aire de stockage ; une aire de prétraitement des gastéropodes ; une aire de pesage ; une aire de conditionnement ; un abri de repos ; un parking pour les camions », souligne, le ministre de la pêche, M. Omar Gueye en marge de la cérémonie.
D’après le ministre de la pêche, la réalisation de l’ouvrage dans les délais de sept (07) mois requis et conformément aux spécifications techniques prévues dans le contrat, permettra de renforcer la qualité hygiénique et sanitaire des produits et d’améliorer les conditions de travail des acteurs et la rente des produits.

Quant à M. Ryuichi Kato, représentant résident de la JICA, il avance : « Comme vous le savez, l’assistance du Japon au secteur de la pêche à travers l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) a démarré au Sénégal depuis 1976. Elle a touché aujourd’hui l’ensemble de la filière, avec l’aménagement de centres de pêche équipés, de marchés au Poisson, de quais de débarquement, de sites de transformation, à travers la Coopération Financière non remboursable. Mais aussi le renforcement des capacités des acteurs et la promotion de la cogestion des pêcheries, dans le cadre de la Coopération Technique ».
D’après M. Kato, l’ assistance de sa structure repose sur deux objectifs stratégiques que sont la Gestion durable des Ressources halieutiques et le Développement de la Chaine de Valeur des produits de la pêche, dans le but d’améliorer les conditions de vie des pêcheurs artisanaux du Sénégal, conformément à la lettre de Politique sectorielle et contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Émergent (PSE).
« La réalisation de ces quais de pêche va contribuer à l’amélioration de la qualité sanitaire et à la promotion de la gestion durable des ressources. Ces quais qui vont être agréés pour l’exportation vers les pays de l’Union Européenne vont aussi permettre aux villages voisins de Ngaparou et Pointe Sarène d’débarquer leurs produits de pêche sur place pour bénéficier de certificats d’exportation », dira M. Kato.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles