Consommation d’électricité de l’Etat: 400 millions FCFA d’économie grâce à L’AEME

Au Sénégal, l’électricité coûte cher. Et la facture de l’Etat est très lourde à supporter. Et cela ne peut pas continuer. Dans ce volet, l’Administration publique est le premier client de Senelec, avec environ 7000 polices d’abonnement pour une facture qui avoisine 30 milliards par an.

Face à une telle charge de dépenses d’électricité, l’Etat du Sénégal a entrepris, en partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), le programme d’analyse, de suivi et de réduction des dépenses d’électricité du secteur public (SARDEL).

L’objectif de ce programme, souligne le Directeur Général de l’AEME, Biram Faye, est de mettre en œuvre un ensemble d’activités qui visent principalement à réduire le coût unitaire de l’électricité sur les polices d’abonnements publics.

En effet, le plan d’actions réalisé conjointement avec le bureau d’ingénierie Groupe SOTERCO, a consisté à faire : un état des lieux des polices à travers des visites systématiques sur sites ayant permis d’identifier des anomalies techniques et administratives; une mise en conformité de ces anomalies auprès de SENELEC sans investissement préalable.

Il s’agit entre autres : de la suppression des polices inoccupées mais non résiliées, et celles occupées par des non ayant droits (occupation illégale, branchement clandestin) ; le redressement suite aux erreurs de facturation ; l’optimisation des puissances souscrites pour minimiser les surcoûts de facturation (prime fixe, dépassement de puissance, etc.).

Toutes ces actions ont permis d’éviter des dépenses inutiles dont les gains sont évalués à environ 400 000 millions sur seulement le dernier trimestre 2015. A ce rythme, d’ici la fin de cette année, ces gains tourneraient autour de 1 à 1,5 milliards F CFA

«A terme, les économies financières attendues seront de 3 à 4 milliards», informe Biram Faye.

 

Correspondance particulière Pathé Touré

webmaster

Rédacteur

webmaster

à lire

Autres Articles