Conséquences des exactions entachant la MINUSCA : Le Gl Babacar Gaye contraint à la démission

Le Secrétaire général de l’Onu a relevé, hier, le Général Babacar Gaye, chef de la mission de l’Onu en  Centrafrique (Minusca).

«Le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), Babacar Gaye, a présenté, le 12 août 2015 sa démission au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à la demande de celui-ci», dit un communiqué de la Minusca.

‘’Le populaire’’ nous renseigne que «le Secrétaire général des Nations Unies a rendu hommage à Babacar Gaye, exprimant sa reconnaissance ‘pour ses efforts inlassables dans la quête de la paix, de la sécurité et de la réconciliation au cours de sa longue carrière prestigieuse et plus récemment en République centrafricaine dans des circonstances extrêmement difficiles et dans un contexte de crise sans précédent».
Sous son leadership, poursuit Ban Ki-moon, la Minusca a atteint sa pleine capacité opérationnelle le 28 avril 2015, un an après sa création.

Selon Rfi, du côté de la Minusca à Bangui, le mutisme est total. On refuse de faire un commentaire sur la révocation du chef de la mission onusienne dans le pays.

On refuse également de faire un lien avec la récente accusation de viol et d’homicide portée par l’Ong Amnesty International à l’encontre des casques bleus. Difficile pourtant de voir un autre motif à la démission forcée de Babacar Gaye. Dans son communiqué, le Secrétaire général de l’Onu dit sa colère de voir les rapports d’abus sexuels s’accumuler.
Le dernier événement en date remonte à quelques semaines, les 2 et 3 août dernier. Lors d’une opération militaire dans le quartier du PK5, un casque bleu aurait violé une fillette de douze ans. Le lendemain, des soldats auraient tiré sur deux personnes, un homme de 61 ans et son fils de 16 ans, sans raison apparente, avant de refuser d’emmener les deux blessés à l’hôpital. Ils sont tous les deux décédés.

Ces accusations à l’encontre des soldats de la paix s’accumulent en Centrafrique. Il y a quelques mois, des rapports successifs avaient accusé des soldats de la Minusca d’abuser d’enfants des rues à Bangui. Une enquête avait déjà été ouverte après l’opération militaire des 2 et 3 août dernier, car un casque bleu ainsi qu’au moins quatre personnes sont décédés dans les évènements.

Du coté des autorités sénégalaises, le ministère des Affaires étrangères et des Sunugaaliens de l’extérieur indique le président Macky Sall a salué le leadership et le professionnalisme avec lesquels le Général Babacar Gaye a exercé ses fonctions à la tête de la Minusca qui a obtenu des résultats fort appréciables, depuis sa création par le Conseil de sécurité.

Le gouvernement  a aussi salué le sens du devoir du Général Babacar Gaye qui a honoré son pays en travaillant au service de la Communauté internationale avec dignité, abnégation et esprit de dépassement.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles