Confusion au Burundi : Qui contrôle réellement le pays ?

Le sort du Burundi est incertain. La situation est toujours aussi confuse, jeudi 14 mai, au lendemain d’une tentative de coup d’Etat militaire, et personne ne sait qui contrôle réellement le pays. Les putschistes disent avoir lancé une nouvelle offensive  pour le contrôle de la radio et télévision nationale.

Ces événements font suite à plusieurs semaines de protestation contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Voici les derniers développements de la situation.

La radio et la télévision nationale n’émettent plus. Les putschistes regroupés derrière le général Godefroid Niyombare ont lancé une nouvelle attaque contre les forces fidèles au président Nkurunziza postées autour de la radio et télévision nationale burundaise (RTNB) pour tenter de leur prendre le contrôle de ce bâtiment stratégique.

Nul ne sait qui contrôle le pays. Le chef d’état-major loyaliste Prime Niyongabo revendique le contrôle de la « présidence » et du pays, tandis que les putschistes affirment avoir la main sur l’aéroport et la majorité de la capitale. Le général Godefroid Niyombare, auteur du coup d’Etat, a ordonné la fermeture des frontières.

Le président Nkurunziza serait toujours en Tanzanie, selon son entourage, pays où il devait assister la veille à un sommet de chefs d’Etat.

Des « tractations » avortées. Mercredi, un haut-gradé loyaliste avait affirmé que des « tractations » étaient en cours entre loyalistes et putschistes, « pour ne pas verser le sang des Burundais ». Mais elles ont « buté sur un groupe d’officiers du CNDD-FDD [le parti au pouvoir] qui ont rejeté toute solution qui écarte Nkurunziza », selon un haut-gradé putschiste. Jeudi matin, les combats ont repris autour du siège de la radio-télévision publique.

Source FranceTvInfo

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles