Conférence sur le Financement du Développement prévue en Juillet 2015, Oxfam lance un appel aux leaders Africains pour que la fiscalité y soit une priorité

“Le système fiscal international est injuste et défaillant. La capacité des pays Africains et des autres pays en développement à mobiliser davantage de recettes fiscales est sévèrement entravée par un système international  qui facilite l’évasion fiscale des multinationales, favorise les pays riches dans lesquels résident ces grandes entreprises et encourage même les pays pauvres à accorder des allègements fiscaux toujours plus généreux et à définir des taux d’imposition inférieurs pour attirer les investissements étrangers. La conférence sur le financement du développement de juillet est le moment idéal pour s’assurer que l’ensemble des parties s’accordent sur la nécessité de s’attaquer à ce problème.  »

C’est  en ces termes que Vanessa Inkodokubo, Conseillère Politique d’Oxfam, a entamé son plaidoyer. C’était en réponse aux discussions sur le financement du développement pour les Assemblées annuelles de la BAD prévues en cette année, 2015, discussions qui se sont tenues cette semaine à Abidjan, en Cote d’Ivoire.

Dans un communiqué parvenu à Lactuacho, elle soutient aussi que :

« Il a été prouvé que les pays Africains perdaient chaque année des milliards de dollars du fait de flux financiers illicites : les choses ne changeront pas si les gouvernements Africains ne portent pas cette question au niveau international’’.

Pour Vanessa Inkodokubo, “Les dirigeants Africains devraient s’unir et appeler à une table-ronde ministérielle consacrée à la réforme du système fiscal international. Cette table-ronde devrait avoir pour mandat la mise en place d’une feuille de route pour un système fiscal plus juste, qui inclut la création d’un organisme intergouvernemental pour la coopération internationale en matière de fiscalité, sous l’égide de l’ONU. C’est le seul moyen de garantir un cadre politique inclusif où tous les pays peuvent participer aux négociations sur un pied d’égalité (un pays, une voix) « .

La Conseillère Politique d’Oxfam, selon toujours le communiqué ; est convaincue que “Sans ce rééquilibrage fondamental du système fiscal international, l’Afrique sera privée de ressources significatives nécessaires à sa transformation structurelle”

Pour rappel, en juillet, l’Afrique accueillera la troisième Conférence des Nations Unies sur le Financement du Développement (FFD3) à Addis Abeba en Ethiopie. Durant les Assemblées Annuelles de la Banque Africaine de Développement qui se sont tenues cette semaine à Abidjan, les dirigeants africains ont discuté de l’urgence d’accroitre la mobilisation des ressources internes.

C’est pourquoi Oxfam exhorte les gouvernements africains à saisir cette opportunité historique que représente la FFD3 pour pousser  dans le sens d’un rééquilibrage du système fiscal international.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles