Communiqué de Presse

La section SYNPICS de l’APS réunie en informe l’opinion publique nationale et internationale du dépôt d’un préavis de grève à compter du 24 juillet, pour réclamer la prise de mesures urgentes devant sauver la structure et dénoncer le mode de gestion qui met en péril de jour en jour la première agence publique d’information d’Afrique francophone, aujourd’hui à l’agonie.
Depuis janvier, et la décision Chef de l’Etat en conseil des ministres ‘’d’accélérer le processus de modernisation de l’APS’’, seule la Direction du Secteur Parapublic du ministère des finances s’active, à travers une sous commission interministérielle, à concrétiser cette directive. La tutelle technique, à part deux réunions de prise de contact n’a jusqu’ici pris aucun acte allant dans le sens de d’abréger la souffrance des travailleurs.
La Direction de l’entreprise quant à elle fait dans la stratégie du pourrissement et d’une gestion clientéliste, gaspillant les maigres ressources dont dispose l’APS qui est dans une situation déficitaire de fait.
Pis, aucun des engagements pris par le Directeur le 18 janvier dernier au cours d’une séance de conciliation à la Direction du Travail et de la Sécurité Sociale (DTSS) n’a fait l’objet d’une quelconque progression.
Dans un contexte où la prudence devait être de mise dans la gestion, le Directeur de l’Aps se permet des largesses clientélistes, qui ont mis en péril la maison, avec des recrutements intempestifs de contractuels dont le nombre a fini par grever le budget annuel prévu pour leur prise en charge au bout de seulement six mois.
La décision unilatérale de rompre abusivement les contrats en cours, mettant ainsi de force en congé, 44 collaborateurs au titre de correspondants, prestataires et stagiaires, est l’illustration parfaite de ce pilotage à vue qui dure depuis six ans.
Quarante-quatre pères et mères de famille qui se retrouvent du jour au lendemain sur le paillasson, du fait notamment que la moitié d’entre eux ont obtenu des contrats sur une base purement clientéliste.
La situation de l’APS est aujourd’hui caractérisée par des lignes téléphoniques coupées, un problème d’Internet récurrent, une absence de prise en charge médicale des travailleurs avec la suspension des imputations budgétaire, une dette aux tiers qui augmente de jour en jour, au point d’une banque de la place a, cette semaine commis un huissier aux fins d’un inventaire du matériel à saisir. Ce sera là le comble !
Sur un plan financier et comptable, l’absence de ressources met le personnel au défi de percevoir leur salaire dans un futur très proche.
Pour toutes ces considérations, la section Synpics a déposé un préavis de grève qu’elle entend respecter à la lettre à l’expiration du délai. En Assemblée générale d’information, les travailleurs de l’Aps ont adopté une motion de défiance contre la direction générale.
Les travailleurs en appellent à la pris en charge de leurs préoccupations par le Chef de l’Etat et de Chef de son gouvernement.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles