Commerce: avec l’aide des experts la CEDEAO se prépare à examiner sa stratégie et son plan d’action

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en collaboration avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Cadre intégré renforcé (CIR), tiendra une réunion du groupe d’experts sur l’Aide pour le commerce (AP) sur Les 20 et 21 décembre 2018 à Accra, au Ghana, pour examiner la stratégie et le plan d’action régionaux de l’APC, ainsi que les initiatives nationales en matière d’aide au commerce en préparation de l’examen mondial de l’Aide pour le commerce de 2019.

La stratégie et le plan d’action régionaux de l’APC, adoptés en 2016 par les ministres du Commerce de la CEDEAO, visent à accroître le commerce dans la région et à accélérer l’intégration des États Membres dans le système commercial multilatéral. Ils reposent sur les principes fondamentaux de l’efficacité de l’Aide pour le commerce, rappele un communiqué de la CEDEAO parvenu à notre rédaction.

La réunion servira de plate-forme pour permettre aux États Membres de coordonner et d’harmoniser leurs programmes, d’évaluer leur état de mise en œuvre, d’évaluer leurs priorités et de relever les défis du commerce international et régional.

L’initiative d’aide au commerce dirigée par l’OMC encourage les gouvernements des pays en développement et les donateurs à reconnaître le rôle que le commerce peut jouer dans le développement. Cette initiative vise en particulier à mobiliser des ressources pour remédier aux contraintes liées au commerce identifiées par les pays en développement et les pays les moins avancés (PMA).

Bien que le CIR aide les PMA à s’intégrer au système commercial mondial en faisant du commerce un moteur de leur développement, de nombreux pays en développement continuent de se heurter à une série d’obstacles liés aux infrastructures liées à l’offre et au commerce qui limitent leur capacité à participer au commerce international.

L’OMC organise des réunions biennales pour suivre et évaluer l’Aide pour le commerce et inciter fortement les donateurs et les bénéficiaires à faire progresser le programme d’Aide pour le commerce.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles