« Collision » sur la « troisième voie » : La requête du Pr Amsatou Sow Sidibé est déclarée « irrecevable »

Le Conseil constitutionnel, après avoir examiné la requête de Mme Amsatou Sow Sidibé vient de communiquer officiellement sa décision No1/E/2017 du 15 juin 2017 : La requête de Mme Sidibé est déclarée

Communiqué de la Coalition « Pôle Alternatif 3ème Voie: Senegaal Dey Dem! »

Le Conseil constitutionnel, après avoir examiné la requête de Mme Amsatou Sow Sidibé et la réponse fournie par notre Coalition, vient de nous communiquer officiellement sa décision No1/E/2017 du 15 juin 2017 : La requête de Mme Sidibé est déclarée « irrecevable » et sa démarche non-conforme à la loi électorale de notre pays.

Notre Coalition en prend acte et espère que l’on pourra maintenant passer aux choses sérieuses, c’est à dire préparer sereinement les échéances électorales, s’occuper des vrais problèmes des Sénégalais et arrêter la recherche effrénée et indécente du Buzz à tout prix.

C’est en effet avec une profonde tristesse que notre Coalition a accueilli les propos irrespectueux et au total irresponsables de Mme Amsatou Sow Sidibé à l’endroit du Docteur Cheikh Tidiane Gadio, tête de liste de notre coalition.

Nos compatriotes, en général, apprécient la politesse, la tenue et la retenue du Dr. Gadio au point que beaucoup l’ont supplié de ne pas céder à la provocation et d’ignorer les propos injurieux de Mme Sidibé dont le plus infamant est l’accusation de « plagiat ».

Ce mot de « plagiat », introduit avec perfidie dans ce contentieux, n’a pas pour objectif de prouver que Mme Sidibé est « l’inventeur et la propriétaire » du terme de « troisième Voie » (utilisé depuis un siècle précisément dans les années 20), mais simplement de dénigrer un compatriote, universitaire de surcroît, dans le seul but de faire mal à ses proches et à tous ceux qui admirent son parcours intellectuel et son passage remarqué et salué à la tête de la diplomatie sénégalaise.

 

A titre d’information de l’opinion, voici un extrait de la lettre de notre mandataire, M. Mapenda Mbaye, adressée aux Sages du Conseil constitutionnel:

Après les observations sur la forme, M. Mbaye écrit:

« 2. Sur le fond 

2.1. Sur une des composantes de nom

Madame Sidibé dit craindre une «confusion ». Or si elle lit bien la liste des coalitions publiée par la DGE, plusieurs Coalitions, partis ou mouvements ont des composantes de noms identiques. Exemple : la composante Mankoo se retrouve dans les coalitions ci-après :

– Manko Taxawu Sénégal

– Manko Yessal Sénégal

– Manko Wattu Sénégal

Sur le même registre, il existe :

– Coalition Manko Wattu Senegal

– Coalition gagnante / Wattu Senegal

 

Cette même constatation peut être faite dans les composantes du nom de la coalition de Mme Sidibé elle-même : «  Coalition la Troisième voie politique /Eutou Askan wi ». La composante de nom «Askan wi » se retrouve dans quatre autres coalitions :

– Front national Battu Askan wi

– Coalition Fal Askan wi

– Coalition Ndawi Askan wi

– Coalition Convergence Patriotique / Kaddu Askan wi

Dans son souci d’éviter « la confusion», Mme Sidibé devra sûrement initier la même procédure contre toutes ces coalitions qui ont utilisé « Askan wi » ou accepter l’antériorité de l’usage par une de ces coalitions et retirer « Askan wi » du nom de sa propre Coalition ?

Au total, il me semble très contestable de s’approprier certains termes qui relèvent du vocabulaire politique ordinaire comme par exemple « la nouvelle droite», « la nouvelle gauche », « la gauche plurielle », « le nouveau centre », « l’autre voie »,  la « 3ème voie», etc.

Remarquons en passant que la formule « 3ème voie » a été fortement popularisée par les mouvements issus de Mai 68 après son premier usage dans les années 20 qui le fait remonter à près d’un siècle (voir plus loin).

2.2. Sur sa présupposée présentation par voie de presse

Les droits d’auteurs sont régis au Sénégal par une réglementation spéciale et des documents tirés sur facebook ne sauraient nous convaincre d’une quelconque antériorité, d’autant que le concept avait déjà été développé durant les élections présidentielles de 2012 par le Dr. Cheikh Tidiane Gadio aujourd’hui tête de liste de la Coalition Pôle Alternatif / 3ème voie «SENEGAL DEY DEM ».

En plus le Docteur Cheikh Tidiane Gadio a été dans les mouvements de la gauche révolutionnaire des années 80 (au Sénégal et en France) l’un des champions incontestables de la théorie du  « Post-Léninisme », du «déclin des Partis traditionnels », de la résistance aussi bien au «capitalisme sauvage qu’au marxisme dogmatique » et de la promotion de la «troisième voie » pour refonder la politique…

L’encyclopédie Universalis apporte d’ailleurs un éclairage intéressant sur « le terme de 3ème voie » (www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-voie-politique/)

« Troisième Voie, politique

La « troisième voie » est un objet politique non identifié. Jusqu’à sa résurgence dans le débat des années 1990, la notion de troisième voie renvoyait essentiellement à la vulgate sociale-démocrate en matière socio-économique : une voie étroite entre capitalisme marchand et dirigisme étatique, résumée parfois dans l’expression, d’origine allemande, «économie sociale de marché ». Le terme lui-même n’est d’ailleurs ni nouveau ni éclairant quant à son contenu puisqu’il a été utilisé tour à tour au XXe siècle par des groupes politiques ou des régimes très différents : fascistes dès les années 1920, sociaux-démocrates depuis les années 1950, «communistes réformateurs» dans les années 1960, écologistes dans les années 1970… »

Par conséquent nous estimons la requête de Mme Sidibé irrecevable… »

Au regard de ce qui précède, qui a plagié qui? « L’accusé » qui a utilisé le terme au début des années 80 (dans la lignée des Soixante-Huitards) et en 2012 (lors de la présidentielle) ou « l’accusatrice » qui avoue l’avoir « théorisé en … 2016 »!

Fait à Dakar le 16 juin 2017.

La cellule COM de la « coalition Pôle alternatif/3ème voie :

SENEGAAL DEY DEM »!

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles