Coalition « Sàmm Li Nu Bokk » / Alternative Solidaire : Moussa Touré, Ousmane Sonko, Malick Noël Seck, Diallo et Ibrahima Fall à l’assaut des Législatives 2017

La Coalition « Les Forces de l’Espoir/ SAMM LI NU BOKK/ Alternative Solidaire », un rassemblement composé de partis politiques, de mouvements citoyens et de personnalités de la société civile dont l’objectif est d’aller ensemble aux élections législatives du 02 Juillet 2017, est lancée. Ce vaste rassemblement est composé des partis de Moussa Touré (Parti Citoyens pour l’Ethique et la Transparence (Cet/ Jarin sama rew), du Front National de Salut Public/ Mom sa rew de Malick Noël Seck, du parti Demain la République de M. El Hadji Ibrahima Sall, de Pastef/Les patriotes de Ousmane Sonko, du Rassemblement national démocratique de Dialo Diop, de Taxaw Temm de Ibrahima Fall et de Yoonou Askan wi/mouvement pour l’autonomie populaire de Madiéye Mbodji.

« c’est à la veille du référendum que nous avions souhaité pour ceux qui voulaient voter non et qui partageaient un certain nombre de valeurs, de principes, d’ambitions pour le pays de se retrouver en dehors des coalitions qui s’étaient formées à l’époque parce que nous estimions que les valeurs, les principes, les ambitions et la vision que nous avions, du Sénégal et de son avenir ne correspondaient pas aux valeurs de ces gens-là. Donc nous avions crée cette coalition, nous avons fait une première conférence de presse et depuis lors nous avons continué à travailler et c’est aujourd’hui que nous avons pu afficher cette coalition qui n’a rien à voir avec « Mankoo Wattu Sénégal », a précisé M. Moussa Touré, lors de la cérémonie de lancement.
Le leader du Parti Citoyens pour l’Ethique et la Transparence (Cet/ Jarin sama rew) souligne que contrairement à « Mankoo », ils sont une coalition de partis politiques qui partagent, ambition, vision, valeur pour le Sénégal. Et ils entendent cheminer ensemble pour élargir leur coalition pour ensemble aller aux élections législatives et à la présidentielle à venir.
« Il y a de nombreuses entorses à l’exécution de la justice, son épanouissement, à la liberté de la justice en tant qu’institution, il y a beaucoup d’entorses de ce qui doit être le contenu du pouvoir législatif .L’Assemblée nationale est une chambre d’enregistrement qui ne fait ni moins signer, confirmer ce que l’exécutif décide, sur ce plan-là, je crois qu’ils sont hors la loi », explique M. Moussa Touré.
« Aucun gouvernement depuis l’indépendance n’a pu faire des ruptures qui s’imposent à mettre le Sénégal sur les rampes du développement économique. Le pouvoir brille par la démagogie avec les slogans du genre : la patrie avant le parti ou la gestion de rupture, sobre avant de montrer son véritable visage de dictature émergente avec des coups de force avec l’acte III de la décentralisation, le référendum escamotée, la signature en catimini des Ape », renchérit M. Diallo Diop.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles