Ciné Droit Libre 2018 : Une projection sur la Gambie de l’après Yaya Jammeh au menu du démarrage des activités

Un communiqué renseigne que le démarrage des activités du ciné droit 2018 est prévu ce mercredi12 septembre 2018 au centre culturel français de Dakar. Et une projection sur la Gambie de l’après Yaya Jammeh est prévue et ceci en présence des producteurs gambiens. Pour le Ciné Droit Libre 2018, la problématique de la justice sera au cœur des débats.

« Le plus grand festival annuel africain de films sur les droits humains et la liberté d’expression « Ciné Droit Libre » déroulera son tapis rouge dans la capitale sénégalaise en 2018 sur le thème « Justice ! Levez-vous ! » Avec pour sous-thème : la Justice et la Migration », précise-t-on dans le document susmentionné.

Toujours d’après la source, après plus de quatorze ans d’existence du festival Ciné Droit Libre marquée par des succès tant par la hausse exponentielle du nombre de festivaliers d’édition en édition que par la qualité et la diversité des activités du festival et qui s’est imposé comme une référence dans l’espace ouest-africain en général et sénégalais en particulier, Ciné Droit Libre va encore tenter de relever un nouveau défi en s’attaquant aux questions de la Justice et de la migration en Afrique et dans le monde.

Et le document de préciser : « En effet, selon une enquête d’Afro-baromètre, 43% des Africains n’ont pas confiance en leur justice. Cette étude relève d’un certain nombre d’obstacles majeurs qui réduisent de façon significative l’accès à la justice dans beaucoup de pays. Une personne sur trois interrogée estime, d’après cette enquête, que « la plupart » des juges et magistrats ou « tous » sont corrompus ».

Selon la source, face à ce constat, pour le moins, inquiétant, le festival Ciné Droit Libre a décidé cette année de mener la sensibilisation sur l’accès à la justice. Et l’idée, c’est aussi de s’interroger sur l’importance de la justice pour la paix et surtout sur la place de la justice dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

« Cette soif de justice et d’équité ont également poussé les initiateurs du festival à renouveler leur réflexion sur la lutte contre les fléaux issus des migrations, thème de la précédente édition (« Migrations, où vas-tu ?) qui nécessitent encore et toujours des alertes pointues et une quête effrénée d’une solution africaine.
Au cours du festival, il s’agira de susciter, sans passion, un débat franc et contradictoire sur toutes ces préoccupations, avec un objectif précis : œuvrer pour un « monde plus juste et plus droit », renseigne-t-on dans le document.

D’après la source, pour cette année, Ciné Droit Libre se déroulera au Sénégal selon le calendrier suivant : Dakar Phase 1: du 11 au 14 septembre 2018 (5ème édition) ; Dakar phase 2: du 28 novembre au 1er décembre 2018.

« Pour ce prélude, la cérémonie d’ouverture est prévue ce mercredi 12 septembre 2018, à 18h30, à l’Institut français de Dakar. Un regard spécial sera porté sur la Gambie de l’après Yaya Jammeh avec des projections de « THE JAR (le Canari), A NEW DAWN (Un jour nouveau se lève) et FORGIVENESS (JAYGALEH / Le Pardon), en présence des jeunes réalisateurs gambiens. Vivre Ciné Droit Libre pour que l’Afrique tourne plus droit, plus libre et plus juste » renseigne la source.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles