Cigarettes Frauduleuses : Saisie de 83 cartons et des cartouches par la douane

La signature de partenariat avec les services de défense et de sécurité et la Manufacture des tabacs de l’Ouest africaine (Mtoa) pour la surveillance des fraudes au niveau des frontières commence à porter ses fruits. Une importante saisie de cigarettes frauduleuses a été enregistrée à Tambacounda et à Vélingara. La révélation est faite par les responsables de cette entreprise lors d’un point de presse.

Les services de l’État viennent de signer un partenariat avec la Manufacture des tabacs de l’Ouest africaine (Mtoa) pour intensifier la lutte contre la fraude transfrontalière. C’est ainsi qu’une razzia a été faite par la douane sénégalaise au niveau de Tambacounda avec des cartouches de fraude qui ont été prises au détail et une autre grosse prise effectuée dans la ville de Vélingara avec une saisie de 83 cartons au total dont la valeur est estimée à plusieurs millions de francs. Cette saisie a permis d’infliger également une lourde amande (2 millions F CFA) au fraudeur.
« Nous avons une certaine satisfaction avec notre partenariat avec la douane où les services de l’État ont commencé réellement à nous aider dans cette lutte », a déclaré Pape Daou Niang, responsable de la cellule anti fraude de la Mtoa. Il poursuit : « Ceci, marque le début d’une excellente collaboration entre les services de l’État et la Mtoa ». « Ils ont entendu notre message et ils nous aident réellement à faire reculer la fraude », dira le responsable anti fraude de la Mtoa. D’aprés lui, la fraude a un impact très négatif sur l’économie du pays du fait que nous avons une industrie mise en place au Sénégal et qui emploie plus de 312 agents et verse dans les caisses de l’État 14 milliards F CFA chaque année, en termes de taxes. Cette industrie qui a un budget de fonctionnement annuel de 6 milliards F CFA, reverse cet argent à des entités qui sont en place et qui fonctionnent. Il s’exprimait hier lors d’un point de presse avec les représentant des médias où il a alerté l’opinion nationale sur une éventuelle persistance de la fraude. « Si cette fraude persiste, l’État et toutes les entreprises qui tournent autour de ce secteur, risque de perdre cette manne financière », a-t-il alerté. Raison pour laquelle, depuis le mois de mars de l’année dernière, la manufacture de tabacs ne cesse de sensibiliser, tout en augmentant le niveau d’alerte. « Nous pensons que le message est entendu par les services de l’État où la collaboration a commencé à porter ses fruits », a réaffirmé le responsable de la cellule anti fraude de la Mtoa. Avant de conclure : « Cette prise en un temps record, constitue réellement un gain en termes d’impact sur la fraude ».

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles