Chine Une énorme tempête de poussière a enveloppé une gosse partie des villes du nord, dégradant fortement la qualité de l’air

Une tempête de poussière a enveloppé une gosse partie du nord de la Chine, atténuant la qualité de l’air et la visibilité et incitant les enfants et les personnes âgées à rester à chez eux, les mercredi et jeudi.

Le printemps est la saison de la tempête de poussière de la Chine, avec les vents qui fouettent le désert de Gobi en ramassant du sable fin et des particules de poussière pour les jeter le long d’une ceinture de terres fortement peuplées vers le sud.

Le journal officiel du Peuple a déclaré que le pire de la tempête serait concentré sur une zone éloignée le long de la frontière de la Mongolie, mais aussi que Pékin et les endroits les plus éloignés du nord-est de la Chine seraient affectés pendant au moins 24 heures.

Les données officielles du gouvernement de Pékin ont révélé des lectures moyennes des petites particules respirées connues sous le nom de PM 2,5, une composante majeure de l’indice de qualité de l’air en Chine, qui avait atteint 630 microgrammes par mètre cube dans certaines parties de la ville, bien qu’elle ait chuté légèrement plus tard dans le jour.

Alerte bleue des autorités météorologiques de Pékin et nationaless ur la pollution atmosphérique (EPA)

Pour la qualité de l’air, l’Organisation mondiale de la santé recommande des concentrations de seulement 10 microgrammes. Le gouvernement de la ville avait déclaré que la tempête affecterait la capitale jusqu’à hier vendredi après-midi, alors la qualité de l’air s’améliorerait au fur et à mesure que le système à haute pression passerait.

La télévision d’État a déclaré que les personnes âgées et les enfants devraient rester à l’intérieur pour éviter les pires effets. Cette poussée de poussière souligne les problèmes environnementaux auxquels la Chine est confrontée, ajoutée à la préoccupation concernant l’étouffement du smog des centrales électriques et des usines à charbon qui couvrent également périodiquement une grande partie du nord de la Chine.

Le gouvernement a consacré des milliards de dollars à des projets visant à freiner la propagation des déserts, à planter des arbres et à tenter de protéger la couverture végétale dans les zones marginales.

lactuacho avec the independant

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles