Changement climatique : L’ARC et la CEDEAO signent un protocole d’accord pour se renforcer contre la résilience climatique en l’Afrique de l’Ouest

Le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), M. Marcel de Souza et le Directeur Général de African Risk Capacity (ARC), M. Mohamed Beavogui ont signé un Mémorandum d’Accord à Abuja, le 8 novembre 2017 pour renforcer la résistance climatique ouest africaine.

La signature du Mémorandum d’accord entre les deux institutions a eu lieu en marge de la réunion annuelle des partenaires au développement de la CEDEAO à Abuja, au Nigéria, établissant une voie pour une collaboration plus étroite sur les plans politique, technique et financier, selon un communiqué parvenu à www.lactuacho.com.

Le partenariat avec l’ARC s’aligne sur les aspects critiques de la Politique de la CEDEAO pour la réduction des risques de catastrophes, avec un accent particulier sur les liens avec les initiatives régionales d’adaptation à la politique agricole et au changement climatique de la CEDEAO.

Grâce à ce partenariat, la Commission de la CEDEAO renforcera la sensibilisation des pays d’Afrique de l’Ouest au travail de African Risk Capacity (ARC) visant à aider les gouvernements à se préparer et à répondre efficacement aux catastrophes. Le plaidoyer sera associé à un échange de connaissances, de données et de méthodologies de mécanismes d’alerte précoce et de financement des risques climatiques entre la Commission de la CEDEAO et l’ARC.

Selon le document, il comprendra également l’exploration de méthodes innovantes pour utiliser Africa RiskView, le logiciel d’alerte précoce de l’ARC, afin d’anticiper les catastrophes et d’aider les pays d’Afrique de l’Ouest à accéder au financement du pool de risques d’assurance ARC.

Alors que les négociations climatiques mondiales sont en cours à la 23ème Convention des Nations Unies sur les changements climatiques en Allemagne, l’ARC et la Commission de la CEDEAO font un pas important pour renforcer leur partenariat et amplifier l’impact de leur travail sur la gestion des risques. Les périls connexes sont abordés plus tôt et plus efficacement.

L’ARC a été créée en 2012 en tant qu’institution spécialisée de l’Union africaine pour aider les États membres à mieux planifier, préparer et répondre aux catastrophes liées aux conditions météorologiques. ARC travaille avec les pays pour réduire le risque de pertes et de dommages causés par les phénomènes météorologiques extrêmes affectant les populations africaines en fournissant une assurance contre les risques souverains et d’autres formes de soutien, y compris le renforcement des capacités, la planification d’urgence et l’accès aux technologies d’alerte précoce.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles