Chambre Criminelle de Dakar Huit affaires sont inscrites au menu

Huit affaires sont inscrites au rôle de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar, ouverte mardi au Palais de justice. Les six concernent le trafic de drogue, alors que les deux autres sont relatives à des assassinats.

Cette première session présidée par le juge du siège au Tribunal de de grande instance de Dakar, Seck Diouf verra défiler 20 accusés devant sa barre.

La Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Dakar va tenir des audiences, de manière permanente, durant toute l’année, conformément à la Loi n°2016-30 du 08 novembre 2016 modifiant la loi n°65-61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénale.

Les Chambres criminelles sont des juridictions logées dans les tribunaux de grande instance, en remplacement des cours d’assises, dans le but de rapprocher davantage le citoyen de la justice.

Cette réforme vise également à traiter beaucoup plus rapidement le cas de personnes en détention préventive, en vue de désencombrer les prisons.

Elles ont la plénitude de juridiction pour juger en premier ressort, les personnes renvoyées devant elle, soit par une ordonnance du juge d’instruction, soit par un arrêt de la chambre d’accusation, pour des infractions qualifiées de crimes et toutes autres infractions connexes.

Source APS.

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles