Cette incroyable histoire de la mexicaine Alondra Luna Nuñez

C’est une suite d’erreurs magistrales qui ont conduit à cette rocambolesque histoire. Au Mexique, une jeune fille, âgée désormais de 15 ans, a été sortie de sa salle de classe par des officiers de police, puis envoyée aux Etats-Unis où une femme, d’origine mexicaine, croyait qu’il s’agissait de sa fille, enlevée par son ancien compagnon en 2007.

Il aura fallu une semaine aux autorités américaines et mexicaines pour finalement réclamer un test ADN. Test négatif, la petite Alondra n’était pas la fille disparue en 2007.

C’est à la suite d’un voyage au Mexique, dans l’Etat du Guanajuato, qu’en mars dernier, une Américaine d’origine mexicaine croit reconnaître sa fille disparue en 2007. Alondra Luna Nuñez porte le même prénom que sa fille et a une cicatrice similaire entre les sourcils. Des données suffisantes pour que la justice mexicaine décide de transférer la jeune fille, malgré le refus de ses parents biologiques, qui demandent à ce que des tests ADN soient réalisés au Mexique.

Du coup, la semaine dernière, des policiers viennent chercher Alondra alors qu’elle est en cours. Une vidéo où l’on voit la jeune fille crier pour qu’on ne l’emmène pas circule sur Internet. Les autorités l’envoient au Texas, où réside celle qui croit être sa mère. Pendant trois jours, aucun test n’est pratiqué jusqu’à ce que le consulat mexicain de Houston hausse le ton. Les tests sont finalement réalisés et s’avèrent négatifs.

Six jours après son départ du Mexique, Alondra est ramenée chez elle. Une histoire qui finit bien, mais qui met en évidence de graves lacunes à de nombreux niveaux. Même Interpol est pointé du doigt. La Commission nationale mexicaine des droits de l’homme a annoncé l’ouverture d’une enquête et les parents biologiques de la petite Alondra envisagent de poursuivre les autorités.

Source RFI

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles