Célébration du printemps chinois : La culture de la Chine revisitée à Dakar

Dans le cadre de la célébration du printemps chinois 2018, dénommé « l’année de chien », l’Institut Confucius de l’Ucad et l’Ambassade de Chine au Sénégal, ont organisé un spectacle de wushu et de danse animé par la Troupe théâtrale de Zhengzhou et la Troupe des moines Shaolin de Songshan de Chine, ce samedi 03 février 2018 au Grand Théâtre. Les différentes facettes de la culture chinoise ont été révisées devant un public venu nombreux. Cet important évènement placé sous le Haut patronage du Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Professeur Ibrahima THIOUB.

« La fête du printemps est une bonne année, c’est l’année de chien. Ce qui nous réunit, témoigne les bonnes relations qui existent entre la Chine et le Sénégal. Je remercie la Chine pour les multiples réalisations. L’ambassade associe chaque année l’UCAD à ses activités, elle a compris l’importance de l’université dans la coopération.
La province nous a présenté aujourd’hui ce spectacle qui nous a vraiment séduits et j’aimerais bien aimer la visiter. Je connais assez bien l’histoire de la Chine en particulier la Chine du 20 ème siècle parce que comme étudiant, j’ai étudié l’histoire du mouvement paysan chinois et j’ai passé mes examens sur l’histoire de la Chine et je me souviens avoir eu de très bonnes notes », témoigne Pr. Ibrahima Thioub.

 

 

Il révèle avoir enseigné à l’UCAD, l’histoire du mouvement paysan chinois, c’était pour montrer aux étudiants, ce qui était la détermination, la discipline, l’adaptation de théories universelles à une culture locale et le rendre performant, le rendre efficace pour la transformation de la société chinoise qui est passée d’une société paysanne à une société aujourd’hui très moderne avec la fondation de la République populaire de Chine par le président Mao. Le recteur de l’UCAD précise qu’il a enseigné la longue marche, les luttes paysannes, comment ils ont pu vaincre la domination ?

Quant à M. Mamadou Fall, directeur de l’institut Confucius UCAD, il a avancé : « L’institut Confucius, est le relai par excellence de la coopération entre la Chine et le Sénégal. Au niveau de l’institut, notre rôle principal, c’est de travailler à diffuser la culture te la langue chinoise mais aussi on y ajoute le savoir-faire chinois. Si vous venez à l’institut, on va vous apprendre le chinois, les arts martiaux chinois ».
Selon M. Fall, les relations entre la République populaire de Chine et le Sénégal sont des relations excellentes parce que la Chine, c’est l’une des coopérations la plus généreuse.
« On a une coopération au plan économique, au plan de l’éducation mais aussi surtout au plan culturel et je pense que la fête de ce soir en est une parfaite illustration parce que vous avez vu la belle fête qu’on a eu à partager ici. Vous savez quand on parle de la culture chinoise, même un plus mesuré que moi, abuse les superlatifs, les mots que vous utilisez, c’est : excellent, grandiose, formidable. Je pense le spectacle de ce soir l’a montré », dira le directeur de l’institut Confucius.
Pour rappel, l’Institut Confucius œuvre pour une meilleure vulgarisation de la langue et de la culture chinoise à travers différentes activités susceptibles de susciter l’intérêt du public sénégalais.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles