Célébration du Nouvel an chinois : Culture sénégalaise et chinoise en symbiose

Pour la célébration de la fête du printemps ou nouvel an chinois, l’Institut Confucius de l’Ucad a organisé des festivités pour faire découvrir la culture, la tradition et la gastronomie chinoises à travers diverses prestations. Cet important évènement culturel marque l’entrée dans l’année du chien et une forte délégation de la communauté chinoise vivant au Sénégal a pris à la fête. Selon le directeur Exécutif de l’institut Confucius de l’Ucad, la célébration du nouvel an chinois, est l’une des manifestations les plus importantes dans le calendrier. Les chinois ont partagé cette fête dans la communion, dans l’allégresse. Ils ont récité des poèmes, dansé, présenté le style vestimentaire chinois.

« Cette journée, c’est la célébration du nouvel an chinois qui est l’une des manifestations les plus importantes dans le calendrier chinois. D’abord, c’est le commencement de l’année et c’est le commencement d’un nouveau cycle dans la vie des chinois de Chine et par le monde. Et l’importance de cette manifestation se voit dans le fait que partout où un chinois se trouve, il est tenu à se faire l’obligation de célébrer cette fête à l’unisson avec les chinois de la métropole. C’est vraiment une journée très importante qui, cette année est marquée sous le signe du chien. Pourquoi le chien, parce que le calendrier chinois est ainsi fait. Chaque année, dans un cycle de 10 ans, est associé à un animal », a précisé M. Mamadou Fall, directeur Exécutif de l’institut Confucius de l’Ucad.

D’après le directeur de l’institut Confucius, il est considéré dans la légende que, une personne qui est née sous une année prendre toujours les traits, les caractères, la vision, le type de comportement d’un animal pour lequel, l’année est associée.
« Par exemple cette année, il est dit que les natifs du chien, ont la réputation d’être des gens très loyaux le chien, d’être des gens très exubérants comme le chien. Il est aussi dit que ce sont des gens très pragmatiques », dixit M. Fall.
Il estime que dans la légende chinoise, on considère que c’est le chien qui a apporté les premières graines qui ont servi à l’émergence et au développement de l’agriculture.
« Aujourd’hui, c’est une journée festive, je vous ai invité pour partager dans la communion, dans l’allégresse l’esprit de ce nouvel an, c’est ainsi que nous avons élaboré un programme assez riche. Nous avons tenu à ce que cette fête soit une fête de la symbiose entre les deux cultures du Sénégal et de la Chine. Vous allez voire un spectacle qui est véritablement époustouflant. On va intégrer le « simb » « sénégalais et la dance du lion chinois, des sénégalais vont réciter des poèmes chinois », dira M.Fall.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles