CEDEAO/Monnaie unique : le Comité des Gouverneurs des Banques Centrales appelle l’AMOA à une plus grande synergie

Le Comité des Gouverneurs des Banques Centrales des Etats membres de la CEDEAO dirigé par son président, M. Godwin Emiefele de la Banque Centrale du Nigeria (CBN), a appelé à une plus grande synergie entre l’Agence Monétaire Ouest Africaine (AMAO) et la CEDEAO pour atteindre une monnaie unique dans la région.

C’était le message clé d’une visite de travail des gouverneurs des banques centrales des États membres de la CEDEAO au président de la Commission de la CEDEAO, M. Marcel de Souza, le 1er novembre 2017, à Abuja, au Nigeria.

Au cours de la visite, le président de la Commission a souligné la nécessité d’une monnaie unique qui augmentera le commerce interétatique et favorisera l’intégration économique dans la région, selon le communiqué parvenu à www.lactuacho.com

Cependant, il a déclaré qu’en ce qui concerne la convergence, aucun des États membres ne répondait aux critères de convergence tels que stipulés dans le programme marco-économique 2012-2016.

Emiefele a déclaré que certains facteurs tels que le manque de financement adéquat, la faible capacité des États membres à répondre aux exigences de certains domaines d’harmonisation et la coexistence de deux régimes de change dans la région sont responsables de l’incapacité des États membres répondre aux critères.

Par conséquent, le Comité des Gouverneurs a appelé la CEDEAO à collaborer étroitement avec l’AMAO et à envisager des moyens de financer certaines de ses activités dans le cadre de la feuille de route du prélèvement communautaire.

Le Directeur général de l’AMAO, M. Momodou Bamba Saho, a également réitéré l’appel à l’amélioration de la synergie entre la CEDEAO et l’AMAO ainsi que d’autres organisations régionales en leur permettant de se concentrer sur les domaines dans lesquels elles pourraient avoir un impact positif.

La réunion des gouverneurs des banques centrales des États membres de la CEDEAO et du président de la CEDEAO a été la première de cette nature. Il a été précipité par la nécessité d’évaluer les progrès de la convergence monétaire et sa réalisation d’ici à 2020.

Le Directeur Général de l’Institut Ouest Africain de Gestion Economique et Financière (WAIFEM), l’Institut Monétaire Ouest Africain (IMAO), le Vice-Président de la CEDEAO, les Commissaires pour la politique d’économie Marco et la Recherche Economique, l’Industrie étaient également présents. et Secteur privé et Administration générale.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles