CEDEAO/Emploi des diplômés : Les recommandations issues de la Table ronde de Dakar

La table ronde des acteurs du monde universitaire et des chefs de file du secteur privé des Etats membres de la CEDEAO a pris fin tard samedi 7 février 2015 à Dakar sur un certain nombre de recommandations dont la concrétisation devrait aider à régler la cruciale question de l’emploi des jeunes diplômés des universités de la région.

D’après le communiqué issu de cette rencontre, il a été recommandé, entre autres, l’adoption d’une feuille de route ainsi que la mise en place par la CEDEAO d’un comité pour le suivi des résultats de la table ronde de Dakar.

Il s’agira aussi d’améliorer le système d’orientation et de revoir le modèle des systèmes éducatifs qui doivent s’orienter davantage sur le marché du travail.

En outre, l’insertion professionnelle devra désormais être le maître-mot des réformes des universités, tandis qu’il sera créé dans chaque institution de formation supérieure un bureau d’aide à l’insertion professionnelle afin de coordonner la mise en œuvre de cette nouvelle mission.

D’autres importantes recommandations ont été faites sur le nécessaire changement de paradigme, sur la certification des diplômes, titres et certificats dans le domaine de la formation professionnelle.

Il en est ainsi pour les formations additionnelles et supplémentaires, dites «requalifiantes», comme mesure préventive au chômage de longue durée ou au sous-emploi des diplômés.

A propos du partenariat public/privé, la réunion a recommandé que soient encouragées les activités d’élaboration conjointe de programmes de formation, de placement, de stage, d’apprentissage, mais aussi que soient mis en place des centres d’incubation au sein des universités avec le soutien des partenaires des secteurs public comme privé.

Selon toujours le communiqué, sur l’orientation vers le marché de l’offre des universités, il s’agira de conduire à son terme l’étude régionale lancée sur les meilleures initiatives axées sur le marché entre le secteur privé et les universités et autres institutions tertiaires de la région, aussi de documenter les meilleures initiatives du secteur privé dans les structures d’enseignement supérieur.

L’innovation et la création de valeur ajoutée à travers l’université ainsi que le renforcement des capacités ont aussi fait l’objet de pertinentes recommandations de la part de la table ronde de Dakar.

Elle n’a pas manqué d’appeler les gouvernements des Etats de la CEDEAO à mettre en place des mécanismes destinés à financer les initiatives pour l’emploi des jeunes.

Pour sa part, la CEDEAO a été invitée à se rapprocher de ses institutions partenaires telles que le Cames (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur) et l’Association des universités africaines (AUA) pour la recherche d’une cohérence des cadres de certification de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.

L’organisation sous-régionale devra aussi veiller à la création de centres de formation dédiés à chaque branche et gérés par la branche, mais aussi faire en sorte de diffuser les résultats de la table ronde auprès des institutions d’enseignement supérieur et de formation professionnelle non représentées à Dakar.

Occasion d’une réflexion approfondie de la part des participants, la rencontre visait surtout à favoriser la collaboration entre le secteur privé, les universités et autres institutions tertiaires, ainsi que les pouvoirs publics pour la mise en œuvre des meilleures initiatives axées sur le marché dans les institutions de formation de la CEDEAO.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles