CEDEAO vers la création d’un organe régional d’investigation des accidents aériens

Le rapport final provisoire de l’étude pour le développement des infrastructures aéroportuaires en Afrique de l’ouest a été validé le mercredi 18 mai 2016 à Niamey, au Niger, à l’issue d’un atelier de deux jours.

La rencontre s’est achevée sur une série de recommandations qui seront présentées aux organes statutaires appropriés de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour approbation.

L’une d’elles porte sur la création d’une structure régionale d’investigation des accidents aériens couvrant l’ensemble des Etats membres de la CEDEAO sous les auspices de la Commission de cette dernière.

La mise en place d’un tel organe, estiment les participants, évitera la duplication d’efforts par les entités nationales respectives, réduira les coûts administratifs et fournira une organisation plus efficace, en raison de l’envergure de sa couverture.

Les participants ont également proposé la création d’un Fonds régional d’investissement pour l’Aviation. Toutefois, ils ont suggéré qu’une analyse approfondie soit menée pour déterminer la structure de gouvernance, le mode de fonctionnement et le cadre institutionnel du Fonds.

Par ailleurs, ils ont recommandé que cette structure et ce mode soient en harmonie avec le Fonds pour le financement et le développement des secteurs de transport et de l’énergie (FODETE – CEDEAO), en voie d’établissement.

En raison de son expérience en matière de projets d’investissements en infrastructures, il a été proposé que le Fonds régional d’investissement pour l’Aviation soit hébergé par la Banque d’investissement pour le développement de la CEDEAO (BIDC). Aussi, a-t-il été suggéré que sur le plan institutionnel, cette institution financière régionale soit désignée comme chef de file des bailleurs de fonds.

Les participants se sont également appesantis sur la présentation du consultant relative au programme de développement d’un aéroport régional prenant en compte aussi bien les coûts que les projets prioritaires de développement à court, moyen et long termes.

Nonobstant son coût jugé élevé, la réunion a reconnu que ce programme est un cadre idéal pour le développement des infrastructures aéroportuaires dans les Etats membres de la CEDEAO.

A propos de ces Etats, la Commissaire chargée des Infrastructures de la Commission de la CEDEAO, Dr Antoinette Weeks, s’est engagée à faire de son mieux, en relation avec le PPDU et l’Unité de transport aérien de ladite Commission, pour amener les Etats membres qui n’ont pas encore transmis leurs données au consultant à le faire. 

En procédant à la clôture de l’atelier, le chef du service Accords et Règlementation de l’Agence nationale de l’aviation civile du Sénégal, Insa Marame Ba, dont le pays assure actuellement la présidence en exercice de la CEDEAO, a remercié les participants et les a félicités pour leurs contributions efficaces et leur participation active aux travaux.

Les participants à  l’atelier sont des représentants des Etats membres et des partenaires techniques et financiers de la CEDEAO, des organisations internationales chargées de l’Aviation civile, ainsi que des cadres du Département des Infrastructures de la Commission CEDEAO et de l’Unité de préparation et de développement des projets d’Infrastructures (PPDU), basée à Lomé, au Togo.

C’est au PPDU, initiateur de l’atelier, que le consultant soumettra le rapport final provisoire révisé d’ici au 1er juillet 2016 ; lequel l’enverra aux Etats membres qui disposeront de deux semaines pour transmettre leurs commentaires éventuels.

Sur la base des commentaires des Etats membres et consolidés par le PPDU, le consultant produira le rapport final et le soumettra au PPDU d’ici au mois d’août  2016.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles