CEDEAO: Un expert revisite avec les journalistes de la presse économique, les enjeux et perspectives liés à l’entrée en vigueur du TEC

Animé par l’expert Abdou Khadre Dieylani Niang, par ailleurs Directeur de la réglementation et de la coopération internationale de la Douane sénégalaise, un atelier d’information et de sensibilisation organisé à l’intention des medias du Sénégal, s’est tenu hier jeudi 25 juin 2015 à Dakar.

L’objectif principal de cet atelier, visait à mieux outiller, les journalistes sénégalais, surtout ceux de la presse économique sur les enjeux du régime douanier préférentiel de la CEDEAO et en particulier le tarif extérieur commun (TEC) entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015,  ainsi que les modalités de sa mise en œuvre.

Pendant plus de trois tours d’horloge, l’expert Abdou Khadre a tour à tour  décortiqué aux participants, Le processus d’intégration de la CEDEAO, La structure générale du TEC-CDEAO et les Mesures d’accompagnement du TEC-CEDEAO

Bien que son entrée en vigueur soit saluée par beaucoup d’acteurs économiques, surtout face à la perspective de l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat avec l’Union Européenne (APE) qui a été paraphé par les états membres, beaucoup de questions tournaient autour de cet outil d’intégration.

Avec le TEC qui répartit en cinq catégories les tarifs douaniers, la CEDEAO s’est enfin dotée d’une union douanière, une étape importante dans l’intégration des états qui ont désormais les mêmes tarifs douaniers pour leurs produits.

Cette rencontre avec les journalistes fait suite à une série de quatre ateliers ont  ciblé des  parlementaires, des membres du secteur privé y compris les exportateurs et importateurs, des organisations de la société civile du Sénégal.

Ce tarif extérieur commun, selon l’expert, est né des flancs de celle de l’UEMOA qui avait crée son TEC en 2000, suite à la dévaluation du franc CFA et les ajustements structurels, un TEC qui ne comprenait que 4 catégories. Comme l’UEMOA, son initiateur, ce TEC se fondra en celui de la CEDEAO.

Des mécanismes de transition ont été mis en place pour réguler les effets négatifs ou trop positifs selon certains états, des réformes. Il en est ainsi des mesures compensatoires, conçues un mécanisme pour atténuer les effets pernicieux induits par les tarifs du TEC.

Son effectivité devrait permettre à la sous-région de parler d’une même voix sur le plan international, car beaucoup de questions relatives à la mondialisation et à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), se posent notamment sur les concessions à négocier les autres états.

Des mécanismes de suivi sont d’ailleurs prévus pour voir l’application du TEC dans tous les états membres de la CEDEAO

Beaucoup de questions ont été soulevées durant cette rencontre, avec des échanges bénéfiques pour une meilleure maîtrise des enjeux et perspectives pour permettre auxjournalistes de mieux relayer l’information relative au TEC.

Fara Michel DIEYE

Rédacteur

Fara Michel DIEYE

Co-fondateur du site Lactuacho.com, Fara Michel DIEYE jouit de plus de 18 années d’exercice dans la profession du journalisme et de la communication. Il a été notamment Rédacteur en chef du site d’information Dakaractu.com et de l’hebdomadaire Espace Magazine, et Directeur de la Rédaction du Quotidien Rewmi et de l’hebdomadaire économique Ecofi. En savoir plus >>

à lire

Autres Articles