CEDEAO /Prévention des conflits : des experts et représentants de la société civile valident leurs plans d’action 2018-2020

Au terme de leur atelier de validation de deux jours, le 23 janvier 2018, les experts, en collaboration avec les personnes focales des 15 composantes du CPCC, ont créé un solide processus participatif pour renforcer l’architecture régionale de paix et de sécurité.

Le communiqué issu de cette rencontre indique que l’objectif général de l’atelier était d’enrichir les plans d’action conçus et de les rendre plus adaptés aux besoins des États membres. Les participants ont également travaillé à la consolidation des variables convenues tout en définissant des rôles concrets pour les OSC pendant la période de mise en œuvre indiquée.

Selon le document parvenu à www.lactuacho.com des présentations et examens des plans d’action de l’ECPF couvrant toutes les composantes identifiées ont été présentés lors de l’atelier.

Il y a eu d’autres examens des indicateurs existants, des objectifs de base et des moyens de vérification des activités à entreprendre ainsi que des discussions plénières sur les éléments saillants des conclusions du groupe de travail concernant l’harmonisation des recommandations qui expliquent la marche à suivre.

Le Secrétariat du CEPF, dirigé par le chargé de programme de la CEDEAO chargé de la prévention des conflits, Constant Gnacadja, a souligné l’importance de finaliser les plans d’action entrant dans sa première année de mise en œuvre. Il estime que l’évaluation engendrée par l’exercice de validation relierait les activités identifiées à des résultats particuliers et que la région gagnerait dans le processus car «il est moins coûteux de prévenir les conflits».

Corroborant son collègue, le Directeur du Fonds pour la paix de la CEDEAO, M. Dieudonné Nikiema a donné un aperçu des programmes, déclarant que la pertinence des sessions à l’ordre du jour justifie le rassemblement. Il a invité les participants à présenter un document de travail à la fin.

De même, le Chef de la Division Médiation et Facilitation du Département des Affaires Politiques Paix et Sécurité (PAPS), M. Ebenezer Asiedu qui a remplacé le Directeur des Affaires Politiques de la CEDEAO, note que malgré l’existence de nombreux plans d’action au sein de la CEDEAO il est devenu nécessaire de développer en particulier ceux du CPCC qui devraient être un processus inclusif.

Les quinze composantes du CPCC sont: alerte précoce, diplomatie préventive, démocratie et gouvernance politique, droits de l’homme et état de droit, médias, gouvernance des ressources naturelles, initiatives transfrontalières, gouvernance de la sécurité, désarmement pratique, femmes, paix et sécurité, Autonomisation des jeunes, Force en attente de la CEDEAO, Assistance humanitaire, Education à la paix et Mécanisme d’habilitation.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles