CEDEAO : les ministres des finances approuvent un projet d’acte complémentaire relatif aux règles d’origine et aux procédures communautaires

Les ministres des finances des États membres de la CEDEAO ont approuvé un projet d’acte supplémentaire relatif aux règles d’origine et aux procédures communautaires applicables aux produits originaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Selon le communiqué qui nous est parvenu, le rapport final de leur réunion qui s’est achevée le 2 novembre 2018 à Abuja, au Nigéria, indiquait que le projet de loi complémentaire était approuvé, sous réserve d’une reformulation de son article 26 afin de garantir que les sociétés bénéficiant déjà de la préférence tarifaire en vertu de l’ancien protocole perdez-le avec l’entrée en vigueur du nouveau texte.

Le projet d’acte complémentaire relatif à l’assistance mutuelle et à la coopération entre les administrations des douanes des États membres de la CEDEAO et à leur collaboration avec la Commission de la CEDEAO en matière douanière a également été approuvé.

Outre le projet de règlement sur le changement de catégorie de produits dans le tarif extérieur commun (TEC) de la CEDEAO, les ministres ont approuvé le projet d’acte complémentaire adoptant des règles communautaires pour l’élimination de la double imposition en matière d’impôts sur le revenu, la fortune et les successions. Prévention de l’évasion et de la fraude fiscales dans les États membres de la CEDEAO.

Tout en approuvant le projet de loi, les ministres ont invité la Commission de la CEDEAO à veiller à ce que les dispositions des règlements d’application ultérieurs répondent aux préoccupations exprimées lors de la réunion.

Les préoccupations concernent principalement la disposition dans la législation d’application relative à un mécanisme de suivi et d’évaluation ainsi que les dispositions visant à lutter contre la concurrence fiscale déloyale entre les États membres.

Bien que les ministres aient approuvé le projet de directive sur l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale dans les États membres, ils ont toutefois décidé de différer l’examen de la proposition de directive sur la création d’un cadre juridique pour la mise en œuvre d’un système de suivi, de traçage et de vérification fiscale produits du tabac fabriqués ou importés dans les États membres de la CEDEAO.

Cela a fait suite à une demande du secteur privé de leur laisser le temps de contribuer au projet de texte.

Au cours de la réunion, des présentations ont été faites sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la 3ème réunion des ministres des finances de la CEDEAO, le rapport de la 4ème réunion des directeurs généraux des douanes, les 61ème et 62ème réunions du Comité technique du commerce, des douanes et du commerce. et la libre circulation des personnes, ainsi que la directive sur la création d’un cadre juridique pour la mise en œuvre d’un système de suivi, de traçage et de vérification fiscale des produits du tabac fabriqués ou importés dans les États membres de la CEDEAO.

Mme Halima Ahmed, commissaire aux finances de la Commission de la CEDEAO, a invité les ministres à verser dans les délais impartis le prélèvement communautaire qui est collecté directement et domicilié sur le compte de la CEDEAO tenu dans les différents États membres. Elle a également appelé à une application rigoureuse de l’assiette fiscale.

Les ministres des Finances ont pris note de l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations de la réunion précédente tels que présentés et ont remercié la Commission pour la mise en œuvre de toutes les recommandations.

Lors de la clôture de la réunion, M. Tèi Konzi, Commissaire au commerce, à la douane et à la libre circulation de la Commission de la CEDEAO. A remercié les ministres d’avoir approuvé les projets de textes qui leur avaient été soumis.

Au nom du président de la réunion et de la ministre des Finances du Nigéria, Mme Zainab Shamsuna, le ministre du Budget de la République du Niger, M. Jalloud Hamat a également remercié ses collègues pour leurs contributions et a exprimé l’espoir que les textes approuvés contribueraient à la consolidation du l’union douanière de la CEDEAO.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles