CEDEAO : les leaders s’engagent à relever collectivement les défis régionaux lors de la première session ordinaire de son quatrième parlement

La consolidation de la démocratie, l’économie régionale, la tenue d’élections pacifiques, l’aggravation des menaces à la sécurité, l’instauration d’une plus grande stabilité et la mise en place d’un rempart collectif contre les bouleversements sociaux ont été citées parmi les défis à relever pour une Afrique de l’Ouest plus prospère et pacifique.

Le Président de la Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Jean-Claude Kassi Brou, s’est engagé à collaborer avec le Parlement et d’autres institutions communautaires afin de relever collectivement les défis régionaux de l’Organisation. Il a fait cette annonce lors de la première session ordinaire de la quatrième législature du Parlement de la CEDEAO, qui s’est ouverte le 8 mai 2019 à Abuja, au Nigéria.

Il a aussi a révélé à cet égard que la Communauté continuerait d’œuvrer avec ses partenaires pour stabiliser et protéger la région du terrorisme, de la piraterie, de la criminalité transfrontalière et des affrontements interethniques, entre autres.

Les perspectives économiques de la région sont prometteuses, compte tenu de la bonne performance des principaux indicateurs macroéconomiques, mais il y a la nécessité de consolider les mesures appropriées déjà prises, tandis que la Commission « continue de relever les défis du chômage des jeunes, de la migration, des maladies épidémiologiques, etc. » .

Le président Brou a également a salué le bon déroulement des élections présidentielles dans deux États membres – le Nigéria et le Sénégal, y compris les élections législatives pacifiques en Guinée-Bissau – (conformément à la feuille de route de juillet 2019 adoptée lors du sommet de la CEDEAO à Lomé) alors même que les récentes élections législatives au Bénin ont eu lieu au milieu de la tension.

Il a promis à cet égard que la CEDEAO continuerait à renforcer ses mécanismes d’intervention afin de soutenir l’organisation d’élections pacifiques dans tous les États membres.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles