CEDEAO : les bonnes réponses aux préoccupations humanitaires, un impact positif sur la sécurité des populations

« Le succès de nos efforts pour répondre aux préoccupations humanitaires de la région a un impact important et direct sur les résultats globaux de la sécurité régionale », a déclaré le vice-président de la Commission de la CEDEAO, M. Edward Singhatey, cette semaine, en marge de la célébration à Abuja de  la Journée mondiale du réfugié édition 2017.

Dans sa déclaration lors de l’événement organisé conjointement par la Commission de la CEDEAO, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et la Commission nationale pour les migrants réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (NCFRMI), M. Singhatey a souligné les efforts progressifs de la CEDEAO dans la sphère humanitaire, nous dit le communiqué parvenu à www.lactuacho.com.

D’autres instruments tels que la Politique humanitaire de la CEDEAO, son mécanisme d’intervention humanitaire ainsi que le modèle pour la création d’agences nationales de gestion des catastrophes par les États membres pour améliorer la gestion et la réponse aux catastrophes ont aussi été magnifiés.

Singhatey a également informé les participants, y compris les réfugiés résidant à Abuja et dans ses environs, que la CEDEAO a établi un dépôt humanitaire en République du Mali et travaillera également en étroite collaboration avec ses partenaires pour assurer une préparation et une réponse humanitaires efficaces en cas d’urgence.

Malgré de graves contraintes budgétaires, M. Singhatey a réitéré l’engagement de la Commission de la CEDEAO à continuer de soutenir les compatriotes au fur et à mesure que les ressources le permettent.

Dans une brève remarque, le commissaire aux affaires sociales et à la femme de la CEDEAO, le Dr Fatimata Dia Sow, a exhorté les parties prenantes à se joindre à la CEDEAO pour «rendre une existence sûre et digne pour tous nos peuples, en particulier les groupes vulnérables».

Le commissaire à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, Mme Halima Ahmed a exprimé sa solidarité avec les réfugiés et a ensuite exhorté les participants à être empathiques avec les personnes concernées (PoC).

En parlant au nom des 78 familles concernées réparties sur Abuja et ses environs, l’une des réfugiées, Mme Germaine Ukumu a remercié les partenaires, en particulier le gouvernement nigérian, de «tolérer le nombre croissant de réfugiés dans le pays». Elle a également exhorté les partenaires à fournir «plus de soutien, car de nombreux réfugiés sont confrontés à de graves problèmes d’abri, de nourriture, d’éducation, de sécurité, d’emploi et de dignité humaine».

Le directeur des affaires humanitaires de la Commission de la CEDEAO, Mme Florence Iheme, au nom des organisateurs, a remis des coupes, un prix au vainqueur, au premier finaliste et au meilleur joueur du match de football novateur joué à Abuja le samedi 17 juin 2017 entre les CE et les organismes humanitaires.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles