CEDEAO : lancement d’un programme de gouvernance énergétique pour l’Afrique de l’ouest

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en collaboration avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et l’Union européenne (UE) a lancé le programme régional «Améliorer la gouvernance énergétique en Afrique de l’Ouest» (AGoSE-AO) le 22 mai 2018 à Abuja, au Nigeria.

Le programme de gouvernance énergétique en Afrique de l’Ouest devrait permettre à la région de relever tous les défis qui entravent l’accès universel à l’énergie et un mix énergétique durable en Afrique de l’Ouest.

Elle vise à consolider les fondements pour permettre aux États d’Afrique de l’Ouest d’atteindre les trois objectifs de l’initiative des Nations Unies «Énergie durable pour tous» ou SEforALL pour 2030 : assurer un accès universel aux services énergétiques modernes, doubler l’efficacité énergétique et doubler la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.

Le Commissaire à l’Energie et aux Mines de la CEDEAO, M. Sédiko Douka, a souligné dans ses remarques lors du lancement du programme, que l’accessibilité à l’électricité est l’un des principaux défis de la région. Le Commissaire a indiqué que seulement 35% de la population en Afrique de l’Ouest avait accès à l’électricité, dont 10% dans les zones rurales.

« Sans accès à une électricité fiable, abordable et durable, il sera impossible de réduire la pauvreté et d’avoir de la prospérité dans la région », a-t-il déclaré. Il a également souligné la nécessité de développer le mix énergétique dans la région en augmentant la capacité de production d’énergie renouvelable considérant le potentiel énorme qui abonde dans les Etats membres de la CEDEAO.

« C’est pour cette raison que la Commission de la CEDEAO à travers sa Direction de l’Energie et ses agences spécialisées dans le secteur de l’énergie, le Centre pour l’Energie Renouvelable et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (ECREEE), le WAPP et l’Autorité Régionale de Régulation de l’Electricité de la CEDEAO. ERERA) se sont engagés à développer le secteur énergétique régional en fournissant une énergie moderne, fiable, durable et propre aux Etats membres de la CEDEAO « , a-t-il ajouté.

Le programme de gouvernance de l’énergie harmonisera également les cadres nationaux, législatifs et réglementaires afin de promouvoir les investissements dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’accès universel à l’énergie moderne.

En outre, il développera le marché régional de l’électricité et renforcera les capacités des acteurs clés du secteur afin qu’ils puissent remplir efficacement leurs rôles.

S’exprimant également lors du lancement du programme, Mme Fily Bouare Sissoko, Commissaire à l’énergie de l’UEMOA, a réitéré la nécessité de diversifier l’énergie et d’impliquer le secteur privé pour répondre aux besoins de la population, en particulier dans les zones rurales.

Le chef adjoint de la délégation de l’Union européenne à la CEDEAO, M. Richard Young, a souligné dans son discours la nécessité d’une énergie propre et la réduction des émissions de CO2 dans la région pour prévenir le réchauffement climatique.

« Améliorer la gouvernance du secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest » fait partie du volet énergie du 11ème Fonds européen de développement pour l’Afrique de l’Ouest. Le programme est financé par l’UE à hauteur de 32 millions d’euros.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles