CEDEAO : l’ampleur des conflits destructeurs observés dans la région de l’Afrique de l’Ouest a été alarmante

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) préconise des approches efficaces et intégrées de la prévention des conflits afin d’atteindre les objectifs d’une région plus stable et prospère.

Cette recommandation a été faite au début de la retraite spéciale de 3 jours organisée à l’intention des points focaux du Cadre de Prévention des Conflits de la Cedeao (CPCC), à Goshen, au Nigeria.

Le Directeur des affaires politiques de la Commission de la Cedeao, Dr. Remi Ajibewa, s’exprimant sur le thème de la retraite «Mobilisation de ressources et mise en œuvre des programmes de prévention des conflits», il a exhorté les participants à explorer avec diligence les tendances régionales des conflits et à créer des synergies entre les questions intersectorielles.

Dans son message, M. Alimou Diallo, responsable du groupe REWARD (Réaction aux données d’alerte précoce et d’intervention en Afrique de l’Ouest – Reacting to Early Warning and Response Data in West Africa, en anglais) de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), a déclaré que les questions de paix et de sécurité ne sont plus l’apanage des gouvernements, car la consolidation de la paix et la sécurité humaine relèvent de la responsabilité collective de l’ensemble des acteurs.

Selon lui, « au cours des deux dernières décennies, l’ampleur des conflits destructeurs observés dans la région de l’Afrique de l’Ouest a été alarmante et inquiétante. En effet, les conflits violents ont considérablement retardé le programme de développement social, économique et politique de la région et la destruction des ressources humaines et matérielles sont énormes ».

Il a affirmé que la région continue d’être touchée par des menaces omniprésentes pour la sécurité humaine, notamment le terrorisme et l’extrémisme violent, les changements climatiques et les catastrophes naturelles, la criminalité transfrontière organisée, la migration clandestine et le trafic sous toutes ses formes : (drogue, humain, armes et munitions), la piraterie et les vols à main armée en mer, le blanchiment d’argent, la cybercriminalité, les épidémies, les pandémies et la mauvaise gouvernance liées à la faiblesse des processus électoraux.

Par ailleurs, l’interface vise à sensibiliser le Secrétariat du CPCC, le Management de la Cedeao, les partenaires, ainsi que les points focaux sur l’évolution de la stratégie de mobilisation des ressources pour les plans d’action du CPCC, à créer des synergies entre les questions transversales sous chaque composante du CPCC tout en partageant les bonnes pratiques dans la gestion et l’exécution des projets.

Par le biais de présentations et de tables rondes, la retraite offre également aux participants l’occasion d’évaluer les nouvelles évolutions dans le domaine de la paix et de la sécurité régionales, ainsi que leur implication dans les efforts de prévention des conflits de la Cedeao, entre autres.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles