CEDEAO Faure Gnassingbé élu Président en exercice, retour à la normale entre le Sénégal et Israël

Le 51ème sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est achevée, dimanche soir, à Monrovia avec l’élection du Chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé pour assurer la présidence tournante de l’institution ouest-africaine, a constaté APA sur place.

Il succède à la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf qui a achevé son mandat d’un an et dont le pays a accueilli cette conférence internationale pour la première fois  en 38 ans. En effet, le Libéria a accueilli en juillet 1979, une importante conférence panafricaine, lorsque le président William R. Tolbert a été élu président de l’Organisation de l’unité africaine (OUA, devenue UA).

Mais depuis la création de l’organisation sous régionale le 28 mai 1975, c’est la première fois que le Libéria accueille un sommet de la CEDEAO. Le prochain sommet de la CEDEAO est prévu en décembre à Lomé au Togo.

Retour à la normale entre le Sénégal et Israël

Benjamin Netanyahu et Macky Sall ont convenu lors de leur réunion au Libéria qu’Israël renverrait immédiatement son ambassadeur au Sénégal et rétablirait ses programmes d’aide, et que le Sénégal appuiera désormais l’offre d’Israël de retrouver un statut d’observateur auprès de l’Union africaine

Israël et le Sénégal ont déclaré dimanche la fin de la crise diplomatique découlant du parrainage de Dakar d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU en décembre dernier. Une réconciliation actée lors d’une rencontre entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président du Sénégal, Macky Sall, en marge de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), annonce le Jerusalem Post.

Le Sénégal –  avec la Nouvelle-Zélande, la Malaisie et le Venezuela –  avait adopté la résolution 2 334 du Conseil de sécurité de l’ONU, que les États-Unis ont autorisé à passer en n’opposant pas de veto.

Israël avait alors rappelé ses ambassadeurs du Sénégal et de la Nouvelle-Zélande. Israël n’entretient pas de relations diplomatiques avec la Malaisie et le Venezuela. En outre, Israël avait gelé tous ses programmes d’aide au Sénégal.

Il a été convenu lors de la réunion de Monrovia qu’Israël renverrait immédiatement son ambassadeur au Sénégal et rétablirait ses programmes d’aide, et que le Sénégal appuiera désormais l’offre d’Israël de retrouver un statut d’observateur auprès de l’Union africaine.

Sources APA et ledesk.ma

Oumou Khaïry NDIAYE
à lire

Autres Articles