CEDEAO : en route vers l’harmonisation des politiques, cadres légaux, institutionnels et réglementaires du secteur pétrolier

L’espace CEDEAO regorge d’importantes ressources d’hydrocarbures. Cette abondance de ressources pétrolières place ainsi la région au cœur des enjeux géostratégiques mondiaux mais elle constitue également une opportunité réelle de soutenir la croissance économique globale de la région.

La mise en place d’un cadre juridique solide et transparent est un élément crucial permettant aux États de tirer le maximum de revenus de ces ressources.

C’est dans cette perspective que s’est ouvert, hier lundi 1er juillet à Abuja au Nigeria, l’atelier régional de validation du rapport préliminaire de l’étude pour l’harmonisation des politiques, cadres légaux, institutionnels et réglementaires du secteur pétrolier dans les États membres de la CEDEAO.

Dans son allocation d’ouverture, le représentant du directeur du Centre africain des ressources naturelles (CARN) de la Banque africaine de développement (BAD), Charles Nyirahuku, a relevé que cet atelier se veut être une plate-forme d’échanges sur les politiques, les cadres légaux et institutionnels au niveau de chaque État membre en vue de dégager les bonnes pratiques susceptibles d’être harmonisées à l’échelle de la communauté.

« L’harmonisation de ces cadres a pour ambition de faciliter l’investissement privé, d’encourager le développement des chaînes de valeurs régionales et les échanges transfrontaliers de biens, services et main d’œuvre de l’industrie pétrolière. », a-t-il déclaré.

Le Commissaire en charge de l’Energie et des Mines de la CEDEAO, Sédiko Douka, dans son intervention, a exprimé au nom du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, sa gratitude toute particulière à la BAD pour la parfaite coopération initiée entre les deux institutions dont l’aboutissement est l’élaboration de cette étude.

Il a souligné que l’exploitation et la valorisation de l’énorme potentiel en hydrocarbures de la région doit se faire de manière efficiente, et ce dans une perspective régionale afin de fédérer les efforts et de développer des synergies et complémentarités pour favoriser une contribution substantielle de ce potentiel au développement durable de la région. Pour ce faire, a-t-il ajouté, il s’avère nécessaire de faire évoluer la règlementation de manière progressive en définissant des critères de convergence et d’harmonisation pour un développement intégrée du secteur des hydrocarbures dans l’espace CEDEAO

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles