CEDEAO : élaboration du plan d’action régional pour la restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine

Cotonou, la capitale administrative du Bénin, servira de cadre du 9 au 11 avril 2019, à une réunion des responsables du patrimoine culturel et des musées, destinée à l’élaboration du plan d’action régional pour la restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine.

La rencontre regroupera des responsables du patrimoine culturel de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), et des personnes ressources ou de spécialistes en gestion de musées.

Un communiqué de la CEDEAO parvenu à www.lactuacho.com informe que les deux auteurs du rapport sur la problématique de la « réflexion sur le retour des œuvres d’art en Afrique » commandité par le président français, Emmanuel Macron, des représentants de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco), et ceux du Conseil international des musées (ICOM) figurent également parmi les participants.

La rencontre se propose de valider le plan d’action régional sur le retour des biens culturels africains dans leurs pays d’origine, d’identifier les conditions pratiques sur la problématique de retour de ces biens, de faire le point des démarches menées par ces pays dans le processus de retour de leurs biens culturels.

Il s’agira aussi pour les participants de faire la cartographie des biens culturels africains des Etats membres de la Cedeao conservés dans les pays occidentaux ; de procéder au diagnostic de la conservation et de la protection du patrimoine culturel de ces Etats, et de proposer des actions conjointes devant permettre d’adopter une démarche régionale pour le retour des biens culturels, et de définir la stratégie de conservation des biens une fois retournés dans leurs pays d’origine.

La rencontre de Cotonou se veut être un creuset d’échanges sur les actions du processus, sur les aspects de négociations et les démarches à suivre pour concrétiser le vœu de restitution des biens culturels africains tel que souhaité par les pays africains, mais aussi sur les conditions de conservation de ces biens une fois restitués.

En décembre 2018, à Abuja, au Nigeria, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao ont adopté une Déclaration politique sur le retour des biens culturels africains dans leurs pays d’origine.

Dans cette Déclaration, les dirigeants ouest-africains ont instruit la Commission de la Cedeao à leur proposer à leur prochaine session, un plan d’action régional pour le retour de ces biens.

Dans cette perspective, la Commission a élaboré un projet de plan d’action régional. Toutefois, avant de le soumettre aux chefs d’Etat, il devrait être validé par les responsables du patrimoine culturel de l’espace communautaire, et approuvé par les ministres de la culture des Etats membres ; d’où l’intérêt de la rencontre de Cotonou.

Au cours de cette rencontre, chaque pays présentera la situation sur la question dans son pays, notamment en décrivant les démarches entreprises ou à entreprendre ; les estimations des biens concernés dans les pays détenteurs ; les pays et les lieux de détention de ces biens ; les stratégies envisagées pour l’accueil sur les territoires nationaux en ce qui concerne la mise en place d’infrastructures, la conservation, la sécurisation et la valorisation de ces biens une fois retournés.

Outre l’enrichissement du projet de plan d’action régional, la réunion examinera également la feuille de route sur le retour des biens culturels, avec un accent particulier sur l’examen du contexte, des contraintes et des défis, sans oublier les orientations, les axes et les objectifs stratégiques et les actions à mettre en œuvre.

 

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles