CEDEAO : bientôt une nouvelle feuille de route pour accélérer la création de la monnaie unique

Pendant trois jours, une quarantaine d’experts en charge des questions d’intégration monétaire se pencheront sur les mesures idoines à prendre en vue d’accélérer la création de ladite monnaie.

Ils ont entamé, le 17 janvier 2018, à Abuja, au Nigeria, une réunion technique préparatoire de la réunion du Comité ministériel sur le Programme de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Un communiqué parvenu à www.lactuacho.com renseigne qu’ils examineront également différentes propositions avant d’élaborer un projet consensuel d’une nouvelle feuille de route à soumettre à la réunion du comité ministériel prévue en février 2018 à Accra, au Ghana.

Le Commissaire chargé des Politiques macroéconomiques et de la Recherche économique de la Commission de la Cedeao, Mamadou Traoré, a rappelé à l’ouverture des travaux, que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions de la 4ème réunion de la Task force présidentielle pour le programme de la monnaie unique de la Cedeao, tenue le 24 octobre 2017 à Niamey, au Niger.

Les participants à cette réunion avaient demandé au Comité ministériel de se réunir dans un délai de trois mois pour proposer une nouvelle feuille de route en vue d’accélérer la création de cette monnaie.

Traoré a saisi cette occasion pour faire le point sur les avancées enregistrées dans le processus d’intégration monétaire en 2017, comme la tenue des réunions statutaires des institutions régionales, l’organisation de la 5ème rencontre de la Task force et de la 1ère réunion entre le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza, les gouverneurs des banques centrales de la Cedeao et les directeurs généraux des diverses institutions chargées de la création de cette monnaie.

Des acquis, a-t-il dit, qui ont marqué un tournant dans la mise en œuvre des chantiers de l’intégration monétaire au sein de la Communauté ouest-africaine.

Auparavant, le représentant du ministre des Finances du Nigeria, Aliyu Ahmed, directeur du département des Relations économiques internationales, a salué les progrès réalisés depuis le lancement du programme de la monnaie unique en 1987.

Le Nigeria tient à la réalisation d’une union économique et monétaire au sein de la Cedeao, mais toutefois, a-t-il précisé, l’intégration doit être conçue pour combler le fossé entre la vision et les réalisations tangibles.

« Si l’intégration monétaire n’est pas correctement engagée et pertinemment séquencée, elle pourrait aboutir à des résultats regrettables », a-t-il alerté.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles