CEDEAO : 40 membres de la Force intermédiaire en formation de cinq jours à Abuja

Plus de 40 membres de la Force intermédiaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO SF) ont commencé hier, lundi,  un cours de formation sur le droit international humanitaire et les règles applicables aux forces de l’ordre dans les conflits armés. La formation de cinq jours est menée conjointement par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Commission de la CEDEAO.

«Nous vivons à une époque caractérisée par des situations de plus en plus complexes de conflit armé et de violence, non seulement en Afrique mais dans le monde entier», a déclaré Jean-François Queguinner, chef adjoint de la délégation du CICR au Nigéria. « Ce sont des moments comme ceux-là qui nous mettent au défi de démontrer avec force dans nos paroles et nos actions que les guerres ont des limites. »

La Force de la CEDEAO (FSE) est une force multidisciplinaire composée de militaires, de policiers et de civils des États membres de la CEDEAO. Le FSE fournit du personnel aux missions d’appui au maintien de la paix régionales et continentales. Cette formation vise à améliorer encore la préparation opérationnelle du FSE, qui a été atteinte en 2015.

« L’intégration du DIH et des autres règles applicables dans les situations d’application des lois dans les pratiques opérationnelles de la Force en attente de la CEDEAO devrait promouvoir le respect de ces lois indépendamment du lieu où les membres sont déployés pour les opérations de maintien de la paix dans la région ». que la protection des civils est toujours au cœur de toute mission de maintien de la paix », a déclaré Mme Halima Ahmed, Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la Commission de la CEDEAO.

L’atelier, que le CICR a précédemment conduit en 2009 et 2016, examinera les situations opérationnelles dans lesquelles le droit international humanitaire et d’autres règles relatives aux situations répressives s’appliquent; application pratique des concepts juridiques dans les opérations militaires et la protection des civils dans la conduite des hostilités.

Le CICR coopère étroitement avec la Commission de la CEDEAO pour promouvoir l’intégration du DIH dans la législation nationale des États régionaux, ainsi que l’inclusion du DIH et d’autres règles applicables aux opérations de maintien de l’ordre dans la doctrine et la formation pertinentes des forces militaires et autres.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles