Catastrophe naturelle en Sierra Leone: des corps de victimes retrouvés jusqu’au large de Conakry, en Guinée

Depuis le 14 août et la catastrophe survenue à Freetown en Sierra Leone, à moins de 200 km à vol d’oiseau de Conakry, capitale de la Guinée, 79 corps des victimes ont été retrouvés sur les côtes guinéennes.

Deux semaines après les coulées de boue mortelles en Sierra Leone, le bilan d’au moins 500 morts est toujours provisoire. Tous les corps des victimes n’ont pas encore retrouvés ni identifiés. Certains viennent même d’être repêchés au large de la Guinée à Conakry.

Parmi ces corps, dix-neuf ont été repêchés entre Kaback, au sud de Conakry, et Koba, au nord, sur une distance de plus de 50 km sur la côte. Tous ou presque étaient dépourvus de pièce d’identité, rendant impossible donc leur identification.

Ils ont été repérés flottant en mer soit par des pêcheurs, soit par des vedettes de la marine guinéenne mise à contribution par la préfecture maritime appuyée par la gendarmerie, la protection civile et la Croix-Rouge.

« Dès qu’on nous a annoncé la découverte des premiers corps, nous nous sommes rendus à Kaback, nous explique le préfet maritime Seinkou Keita. De là-bas, on nous a appelés pour nous dire qu’il y a (encore) quatre corps qui ont été retrouvés à Boulbinet… », le port de la capitale, Conakry.

Trois vedettes ont été mises à la disposition des recherches sur le littoral.

L’ambassadrice de la Sierra Leone en Guinée, madame Mabinty Dramé est en contact permanent avec les autorités maritimes guinéennes qui participent aux opérations de recherche. Elle a remercié au passage Alpha Condé, le président guinéen et le premier chef d’Etat à avoir effectué le déplacement sur le terrain, en Sierra Leone, au lendemain d’une catastrophe qui a fait au moins 500 morts et près d’un millier de disparus.

Source RFI

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles