Cas de O. Seck HSF, pas convaincu par Mankeur, demande à Macky de revêtir son double manteau de président (CEDEAO et OCI) pour sauver une vie

L’organisation internationale de migrants Horizon sans frontières n’est pas du tout convaincue des explications trop légères du Ministre des Sénégalais de l’extérieur sur la nationalité du condamné à mort Ousmane Seck en Indonésie.

« il a sorti un nom à consonance sénégalaise » ,  «   notre ambassadeur l’ a interrogé en wolof et il n’ a pu répondre  »  ,  «  il s’ est présenté devant la presse comme un sénégalais  parce que le Sénégal assiste ses ressortissants  à l’ étranger »

Pour HSF c’est autant d’assertions qui créent le doute dans nos esprits  et le ministre doit  nous édifier sur cette question avec des explications beaucoup plus crédibles et soutenables.

« Il doit brandir devant  tout le peuple sénégalais les preuves de ses allégations  avec plus de responsabilité car il s’agit d’extraire un être humain de peloton de l’exécution », soutient Boubacar Sèye, son président.

Et  mieux selon HSF, même si Ousmane Seck était du Nigeria, par humanisme, on  pourrait demander au président Macky Sall  par ailleurs président en exercice de la CEDEAO  et membre de l’OCI d’exercer des pressions internationales sur l’Indonésie (pays musulman)  pour observer  un moratoire sur la peine de Mort.

HSF  demande aux Nations Unies d’ouvrir une information judiciaire pour éclairer la communauté internationale sur les nationalités de ces condamnés à mort et met en garde le Sénégal sur les  conséquences juridiques  de ce dossier  au cas où  les déclarations du ministre seraient  fausses.

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles