Cartes d’identité biométriques : Le taux de retrait estimé à 57,51% selon la RADDHO

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), a organisé hier une conférence de presse sur les élections législatives du 30 juillet 2017.Selon M. Sadikh Niass, secrétaire général par intérim de la RADDHO, concernant le taux de retrait des cartes, estime que le taux est relativement faible sur l’ensemble du territoire national.
« Le taux de retrait des cartes biométriques est relativement faible sur l’ensemble du territoire national et dans les pays de la Diaspora, au niveau national il estimé à 57,51% par rapport aux cartes disponibles et 39, 05% par rapport au total des inscrits », a souligné M. Niass.
La RADDHO constate l’absence quasi-totale des représentants de partis ou coalition de partis dans les commissions de retrait. Selon M. Niass, beaucoup de personnes sont découragées après des allers et retours incessants pour retirer leurs cartes.
En ce qui concerne le cas Khalifa Sall, la RADDHO estime que le candidat Khalifa Sall doit légitimement jouir des mêmes prérogatives que les autres candidats et candidates, ce que sa détention ne permet pas.
Dans ses recommandations, la RADDHO suggère de décentraliser les commissions de retrait des cartes électorales et renforcer les commissions itinérantes surtout dans les zones rurales en les dotant de moyens conséquents, ce qui créerait une certaine proximité et favoriserait un retrait à grand échelle.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles