Cameroun : Paul Biya se « blinde » à moins d’un mois de la présidentielle 2018

Le régime camerounais craint-il des débordements  après la victoire annoncée, au terme d’un scrutin verrouillé, de Paul Biya à la présidentielle  du 7 octobre 2018 ?

Toujours est-il que le ministre de la défense, Joseph Beti Assomo, a lancé, le 28 août, un concours spécial pour recruter 600 nouveaux membres appelés à rejoindre la Garde présidentielle (GP), nous dit « La Lettre du Continent ».

Deux mille autres doivent parallèlement être recrutés pour le Bataillon d’intervention rapide (Bir), autre unité spéciale dont les éléments, âgés de 18 à 23 ans, doivent être titulaires du certificat d’études primaires (CEP), le plus petit diplôme du pays. L’opération sera réalisée dans chacun des chefs-lieux des dix régions du pays entre le 12 novembre et le 18 décembre.

Selon toujours la « Lettre du continent », formées par des instructeurs israéliens, ces deux unités spéciales forment une véritable garde prétorienne au service de Paul Biya, de son régime et de ses intérêts.

En 2014, la GP et le BIR avaient déjà bénéficié de 2 000 recrutements. L’an dernier, un nouveau millier d’hommes avait déjà gonflé les rangs du BIR, actuellement composé de 4 000 soldats, nous dit-on.

 

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles