Ça se corse pour Toussaint Manga et Cie

Les choses se précisent ou se corsent pour Toussaint Manga et ses huit coïnculpés qui ont été placés sous mandat de dépôt et envoyés à Rebeuss cette fin de semaine. Ils ont été présentés devant le doyen des juges Mahawa Sémou Diouf qui a pris la décision de les envoyer en prison, en attendant qu’il instruise leur dossier. La veille, la jeune F. Ndao, déférée au parquet en même temps que le secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes (Ujtl), a été libérée à cause de son âge mineur.

Ainsi, en plus des délits de trouble à l’ordre public, de destruction de biens appartenant à autrui et à l’Etat, Toussaint Manga et ses acolytes sont également accusés de violences et voies de faits sur des tiers. Certaines des supposées victimes ont confirmé leur plainte.

Il s’agit de Habibatou Barro, chef de cabinet du ministère des Sports, Daouda Diouf et Diégane Sène.

Les deux employés au dépôt de la Soboa de Point E affirment avoir été blessés par les manifestants libéraux, furieux du verdict de Karim Wade, condamné à 6 ans ferme et une amende de 138 milliards de F CFA pour enrichissement illicite.

Source  »Enquête »

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles