Burundi : les putschistes se rendent après l’échec du coup d’Etat

Le coup d’Etat au Burundi a échoué. Le chef des putschistes, Godefroid Niyombare, a annoncé leur reddition, vendredi 15 mai. « Nous avons décidé de nous rendre. J’espère qu’ils ne vont pas nous tuer », a-t-il déclaré par téléphone à un journaliste de l’AFP alors que des soldats fidèles au président Pierre Nkurunziza approchaient de lui.

Le journaliste de l’AFP n’a plus eu de nouvelles depuis. Hier, le numéro deux du mouvement putschiste, le général Cyrille Ndayirukiye, avait déjà reconnu l’échec du coup d’Etat contre le président Pierre Nkurunziza.

Le porte-parole des putschistes, le commissaire de police Vénon Ndabaneze, a confirmé leur reddition : « Nous avons décidé de nous rendre. Nous avons déposé les armes. Nous avons appelé le ministre de la Sécurité publique et le ministre de la Défense pour leur dire que nous n’avions plus d’armes », a-t-il affirmé, juste avant de se faire arrêter en compagnie du numéro deux du mouvement Cyrille Ndayirukiye.

C’est ce dernier qui, la veille, avait annoncé l’échec du coup d’Etat à l’AFP. A RFI, il avait confié que les mutins s’étaient heurtés « à une trop grande détermination militaire pour soutenir le système au pouvoir ».

Le général Godefroid Niyombare a, lui, échappé aux forces pro-Nkurunziza, selon un haut gradé de la police. Mais d’ores et déjà, certains s’inquiètent du sort réservé aux putschistes. Un avocat, qui a pu s’entretenir avec certains d’entre eux, assure qu’ils craignent d’être « tués lâchement », et demandent « un procès équitable ».

Source FranceTvInfo

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles