Brutalités exercées sur des personnes handicapées : la FSAPH, très remontée, demande l’ouverture sans délai d’une enquête

Suite à la violence subie par des femmes handicapées en cette fin de semaine, la Fédération Sénégalaise Des Associations De Personnes Handicapées, (FSAPH) n’a pas tardé à manifester sa colère :

Communiqué

Le vendredi 08 juin 2019, des personnes handicapées trouvées à Dakar ont été sévèrement brutalisées par un Agent de Sécurité de Proximité (ASP) appuyé en cela par des éléments des forces de police. Madame Awa Gaye, sur son fauteuil roulant, a été sauvagement violentée et Madame Rougui Thiam arrêtée manu militari, séparée de son fauteuil roulant et jetée, comme une malpropre, dans les cachots du commissariat central de Dakar.
Trop c’est trop ! La Fédération Sénégalaise des Associations de Personnes Handicapées (FSAPH) condamne avec la dernière énergie cette énième agression des forces de police contre des personnes handicapées sans défense et qui n’ont commis aucun tort.
Le comportement particulièrement violent de cet ASP et de ses commanditaires ne saurait se justifier dans un Etat de droit qui plus est vient d’être épinglé par le Comité des Nations Unies contre les tortures.
La FSAPH invite Monsieur le Procureur de la République à s’auto saisir et à faire ouvrir une enquête, sans délai, pour arrêter les responsables de ces actes de barbarie qui sont formellement identifiés dans une vidéo qui circule dans les réseaux sociaux.
La FSAPH est d’autant plus peinée que cette violence contre la dignité humaine a été commise un jour saint dans un mois saint de concorde, de solidarité et de pardon.
En tout état de cause, la FSAPH qui a déjà saisi ses avocats, compte aller jusqu’au bout pour mener le combat pour la justice et le respect des droits des personnes handicapées.
La FSAPH met l’Etat devant ses responsabilités et lui rappelle que la question de la mendicité des personnes handicapées ne saurait être réglée par la violence, fut-elle policière.
La solution passe, forcément, par la prise de mesures hardies, entre autres, en rendant inclusif notre système éducatif et en mettant en place le Fonds d’Appui aux Personnes Handicapées, tel que prévu par la Loi d’Orientation Sociale.
Ces brutalités policières qui n’ont pas l’onction des autorités suprêmes risquent, à terme, d’annihiler les efforts salutaires faits par le Président de la République, Macky Sall, en faveur de la protection des droits des personnes handicapées.
La FSAPH félicite et remercie tous ses responsables présents à Dakar au moment des faits pour leur mobilisation et leurs actions et l’ensemble des Sénégalais qui ont exprimé leur indignation.
Debout et sans fléchir, la FSAPH appelle tous ses membres et responsables à Dakar comme dans les régions, à la vigilance et à la mobilisation pour que justice nous soit rendue et que force reste à la Loi.

Fait A Dakar Le 9 Juin 2019
Le Président de la FSAPH
Yatma FALL

 

 

Dieyna SENE
à lire

Autres Articles