Brésil : la Cour Suprême brise les espoirs de retour au pouvoir de l’ex président Lula, désormais plus proche d’un emprisonnement

 

L’ex-président brésilien, en tête des intentions de vote pour la présidentielle d’octobre, devrait rater le scrutin et être incarcéré prochainement.

Ancien métallo devenu président du Brésil, Lula a vu son fabuleux destin prendre une tournure amère mercredi, après une décision défavorable de la Cour suprême qui devrait entraîner son incarcération dans les prochains jours. Luiz Inácio Lula da Silva, 72 ans, a connu la faim, mais il est parvenu à se hisser au sommet de l’État. La chute est d’autant plus vertigineuse, pour celui qui nourrissait toujours une ambition de retour au pouvoir, qu’il était donné en tête des intentions de vote pour la présidentielle d’octobre, huit ans après son départ avec un taux de popularité record.

Mercredi, la Cour suprême lui a refusé par six voix contre cinq un habeas corpus qui lui aurait permis de rester en liberté jusqu’à l’épuisement de tous les recours, ce qui aurait pu durer des mois. Début mars, il admettait dans un entretien à l’Agence France-Presse penser « tous les jours » à la prison, mais il ajoutait : « Je n’ai pas peur et je ne suis pas inquiet. » Même s’il a été rattrapé par les méandres du plus grand scandale de corruption de l’histoire du Brésil, Lula reste perçu comme « près du peuple » et dispose encore d’un réservoir de voix considérable, notamment dans les régions pauvres du nord-est, dont il est originaire.

Celui qui a longtemps incarné l’image d’un pays conquérant et ouvert sur le monde se dit victime d’un « pacte diabolique » visant à l’empêcher de revenir au sommet. En juillet, son ennemi intime, le juge anticorruption Sergio Moro, l’a condamné à neuf ans et demi de prison pour avoir obtenu un triplex en bord de mer d’une entreprise de bâtiment en échange de contrats publics. Une peine alourdie à 12 mois et un an en appel, à la mi-janvier.

« Une peine de prison peut être très longue, comme celle de Mandela (…) 27 ans, ou très courte comme celle de Gandhi. Je ne suis pas inquiet et ma seule préoccupation est de prouver mon innocence », a affirmé Lula lors de son entretien à l’Agence France-Presse.

Source lepoint.fr

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles