Bonne Gouvernance : la lutte contre la corruption au cœur d’un sommet mondial

Qu’est-ce qui se passe quand la société civile et les gouvernements se réunissent pour rendre les gouvernements plus ouverts, responsables et répondre aux besoins des citoyens ?

C’est la question posée par Transparency International qui s’est retrouvée la semaine qui se termine à Tbilissi, en Géorgie, au 5ème Sommet mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

Cette semaine, le Open Government Partnership a tenu sa 5ème sommet mondial à Tbilissi, en Géorgie pour mettre en évidence trois questions transversales qui se posent aujourd’hui les gouvernements nationaux: lutte contre la corruption, l’engagement civique et la fonction publique.

Transparency International était là, en vigueur, avec une délégation de 15 pays et un objectif simple: les gouvernements responsables des engagements qu’ils ont fait sur la lutte contre la corruption.

« La lutte contre la corruption était l’un des trois thèmes au sommet de cette année. Nous avons joué un rôle clé dans la discussion, de notre président Delia Ferreira Rubio appelant à plus d’engagement et de l’action sur les réformes anti-corruption, à 15 événements distincts impliquant nos chapitres à travers le monde », lit-on dans leur note d’information hebdomadaire.

L’organisation internationale dit avoir  également pris un regard rétrospectif sur les leçons apprises et les réalisations dans leur partenariat avec les journalistes d’investigation du crime organisé et la corruption Projet de déclaration (OCCRP), qui a été lancé lors du dernier sommet OGP à Paris en 2016.

Le sommet, nous dit-on, était plein de signes encourageants de progrès, mais aussi de rappels des raisons pour lesquelles les questions relatives au travail ont été soulevées. Comme quand Ferreira Rubio a déclaré : « Plus nous réussissons dans notre travail, plus certains gouvernements sont enclins qu’ils doivent restreindre l’espace pour la société civile et les journalistes d’investigation. Le travail de transparence est aussi le travail pour la démocratie, la primauté du droit, le respect des libertés des personnes et l’accès à l’information » .

Pape Ismaïla CAMARA
à lire

Autres Articles