Bloquée à la frontière gambienne Baldé, le maire de Zig fulmine contre nos autorités…

Sa délégation sera chassée comme des malpropres, hier après-midi vers 18h, l’édile de Ziguinchor dénonce avec force ce qu’il appelle l’asphyxie de la Casamance, avec le blocus en Gambie et la panne des bateaux Aline Sitoé et Aguen.

En effet, sur invitation des autorités gambiennes pour aller discuter des modalités de réouverture de la frontière, nous dit ‘’Le Populaire, le député-maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, a eu la surprise de se faire repousser à la frontière par la police sénégalaise des frontières.

« Les populations de la Casamance sont en train d’étouffer parce que le bateau bientôt il va aller en carénage, à partir de la semaine prochaine. L’autre bateau, Aguen, est en panne et il y a ce blocus-là. Il y a les denrées qui commencent à manquer. Ce qui s’est passé, c’est anti-démocratique et indigne (du Sénégal) ».
Parce que, s’emporte le maire de Zig : « moi, je comprendrais s’ils m’interdisaient moi seul de partir. Mais ça, c’est une entrave à la libre circulation des personnes et des biens. Ça c’est une grave atteinte à la liberté individuelle », a pesté Bladé que nos capteurs ont câblé hier nuit.

Sur le motif de l’invitation des autorités, le leader de l’Ucs précise avoir informé au préalable le chef de l’Etat, SMS.

« C’était une invitation de deux jours pour discuter sur les modalités d’ouverture de la frontière. Kannifing est une ville jumelle de Ziguinchor et nos populations, elles souffrent, nous avons des initiatives à prendre dans ce sens-là. Elles m’ont envoyé une lettre. J’ai informé le Président (SMS), il sait très bien que je l’ai informé », manque de s’étrangler Baldé qui explique les circonstances dans lesquelles ils ont été éconduits.
Il était également prévu une rencontre secrète entre Abdoulaye Baldé et le président gambien, Yaya Jammeh pour jouer au sapeur-pompier et faire revenir un climat de détente entre le Sénégal et la Gambie.

D’ailleurs, les capteurs du ‘’Populaire’’ révèlent que les autorités gambiennes étaient certainement prêtes à faire gagner Baldé le jackpot de la bonne nouvelle puisqu’ils l’avaient même invité à se faire accompagner par la presse sénégalaise pour rendre publique la bonne nouvelle.

Momar Diack SECK
à lire

Autres Articles