Biscuiterie : Retrouvailles de l’Apr authentique pour réélire Macky

À dix mois de la présidentielle, les responsables politiques de l’Alliance pour la République (Apr) du président Macky Sall, de la commune de Biscuiterie, se sont retrouvés. Tous derrière Me Djibril War, coordonnateur Apr de ladite, ils ont décidé de travailler pour réélection de leur mentor et au premier tour en 2019.

Toute chose a une fin. Dans la commune de Biscuiterie c’est la paix des braves, après le calumet de la paix qui vient d’être fumé entre les différents protagonistes que sont Me Djibril War, Ismaïla Gueye, Mamadou Kandji et tant d’autres. Ils ont décidé de se ranger tous derrière le premier précité pour la réélection du président de la République Macky Sall au premier tour à l’élection présidentielle de février 2019. Ces retrouvailles de l’Apr authentique de la commune de Biscuiterie, précisa Me Djibril War : « ne fera que du bien pour les vrais fils de la localité ». Ils étaient tous présents, même ceux qui n’ont pas pu venir ont pris la peine de s’excuser pour honorer cette rencontre qui s’inscrit dans le calendrier hebdomadaire d’activités du parti Alliance pour la République. Où, tous les 15 jours, les militants du parti, toutes section confondue, se réunissent pour évaluer l’actualité politique nationale, mais également faire l’évaluation des activités d’animation, de massification du parti, de suivi permanent et vigilant des inscriptions sur les listes et les retraits des cartes.

« Nous sommes dans une autre dynamique qui répond bien à l’esprit de fraternité de l’Apr. Mais aussi, nous avons des préoccupations qui répondent aux aspirations du peuple sénégalais », a-t-il souligné. Parlant du parrainage, il a fait savoir qu’il ne pourrait être que « la résistance des attributs du chef de l’État qui sont au cœur de la quintessence des charges que le peuple sénégalais lui a confié ». Selon lui, le régime en place ne refuse pas de discuter, mais c’est l’opposition dite majoritaire qui ne veut pas dialoguer. « Le président de la République n’a jamais fermé les portes et n’a jamais usé du pouvoir régalien que la loi lui confère pour museler l’opposition qui n’a cessé de sortir des limites de la décence. Donc, les gens doivent éviter de parler de forcing et de violence et venir s’asseoir à la table de négociation », a insisté Me War. Avant de faire savoir qu’il n’y aura rien le 23 juin prochain, comme le souhaite l’opposition et une parie de la société civile. « Le moment venu, nous allons les montrer que nous ne sommes pas nés de la dernière », dira-t-il.

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles