Birima Mangara sur les politiques publiques: « L’orientation est tournée vers la quête de l’Emergence »

L’Association internationale des Services du Trésor (AIST) , en collaboration avec la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor (DGCPT), organise pour trois jours  son IXème Colloque annuel sur le thème « Processus de gestion de la Dépense publique». En marge de cette  importante rencontre, Le ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du plan, chargé du budget, M. Birima Mangara  a souligné  que l’orientation de nos politiques publiques se tourne vers la quête de l’émergence.

 

« Dans un contexte où l’orientation de nos politiques publiques est tournée vers la quête de l’Emergence avec, en lame de fond, une forte exigence citoyenne pour un service public, notamment financier, de qualité, la réforme de la gestion publique s’impose  à nous comme une nécessité. Ainsi, le nouveau credo du management public est d’insuffler une efficacité accrue à l’action administrative en vue de satisfaire les attentes légitimes de nos citoyens devenus mieux informés et donc plus exigeants », expliqué  le ministre en charge du budget, M. Birima Mangara.

Il a tenu à préciser que le Sénégal, à l’instar des autres pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest africaine (UEMOA), s’est engagé dans un processus de réforme en profondeur de ses finances publiques.

Il rajoute : « Pour les pays visant un meilleur devenir économique et social, comme le nôtre, insuffler plus d’efficacité et d’efficience dans le processus de gestion de la dépense publique constitue un passage obligé ».

Quant à M. Daouda Sembene, directeur général de la comptabilité publique et du trésor , il martèle : «  Echanger sur le processus de gestion de la dépense publique, en lieu et place d’un débat sur la procédure de gestion de la dépense publique, revient à viser, dans une approche systémique, par delà les simples questions de réglementation, la pluralité des acteurs intervenant dans l’exécution de la dépense publique, qu’ils soient gestionnaires, ordonnateurs, comptables publics, contrôleurs, auditeurs, parlementaires, entreprises, opérateurs économiques ou citoyens.

Le directeur général du trésor , souligne que  face à ces défis, la direction générale de la comptabilité publique et du trésor du Sénégal s’est engagée dans une profonde mutation aussi bien au plan fonctionnel qu’organisationnel. Et une mutation dictée aussi par la nécessité de faire face à l’œuvre de transformation structurelle de l’économie sénégalaise, engagée par la plus haute autorité de l’Etat du Sénégal .

 

Saër DIAL

Rédacteur

Saër DIAL

à lire

Autres Articles